Un sac sur le dos
Amandine

Quel(s) sens donner à sa vie ? Quelles sont nos priorités ? Tous les rêves doivent-ils être exaucés ? Tant de question auxquelles la Bucket List apporte des pistes de réponse. Pour ceux qui se questionnent sur leur vie, veulent se réorienter ou simplement tenter de se réaliser, je vous invite à découvrir plus avant ce beau concept.

La Bucket List qu’est-ce que c’est ?

J’ai découvert le concept en regardant le film : « The Bucket List » ( « Sans plus attendre »), sorti en 2007, avec Morgan Freeman et Jack Nicholson. Ce film raconte l’histoire de deux hommes que tout oppose dans la vie, mis à part un « détail » : ils souffrent tous deux d’un cancer au pronostique fatal. Que faire lorsque l’on a plus que quelques mois devant soi ? Alors que l’un se rabat sur lui-même et l’inutilité de sa vie, l’autre commence à dresser une liste de ce qu’il aimerait encore faire avant de mourir. Et c’est ainsi que débute une belle expérience.

The Bucket List – © Warner Bros

Nous n’avons pas eu besoin d’échanger le moindre mot pendant le film, un simple regard a suffi :

Oui ! Nous devons faire la même chose !

Et c’est ainsi que nous avons passé la nuit à rêver de nos désirs, des plus fondamentaux aux plus fous. Peu à peu, l’idée de formaliser cette liste prend forme, et nous finissons par la publier sur notre premier site de voyage.

Bien sûr, elle n’est pas exhaustive et elle grandit avec le temps : nous ne pouvons pas nous empêcher de continuer à rêver !

Pas si simple…

Il s’agit donc de rassembler sur une liste les choses que vous aimeriez faire dans votre vie. Certains se fixent un nombre précis, par exemple « les 100 choses à faire avant de mourir ».

L’idée fait rêver (c’est le but !), mais si quelques pistes apparaissent rapidement, pour certains, l’inspiration tourne vite court.

Une autre manière de voir les choses est de se dire :

Et si je gagnais à la loterie, qu’est-ce que je ferais ?

Après avoir passé les premiers temps à dilapider l’argent pour quelques villas, voitures, voyages paradisiaques… l’imagination se tarit souvent également.

Comment imaginer sa Bucket List ?

Derrière ce concept de « bucket list » se cachent des questions cruciales, que tout être humain devrait se poser un jour dans sa vie.

Les 3 vraies questions

Qu’est-ce qui est important dans ma vie ?

Comment être heureux ?

Comment me réaliser ?

Il est temps de démystifier la fameuse rengaine des contes de fées « et ils vécurent heureux… » : pour vous, c’est quoi être heureux ?

Voyager pour (se) rassembler…

4 raisons de se poser ces 3 questions

Ces grandes questions valent la peine d’être posées, que l’on soit adepte de la « Bucket List » ou non. Et ce pour 4 raisons :

  1. Faire le point : réfléchir sur ce que l’on attend de sa vie et sur sa définition d’une vie heureuse. Cela permet de se recentrer sur ses valeurs et ses priorités.
  2. Être acteur de sa vie : vous vous fixez les objectifs, ce qui vous permet par la suite de les atteindre.
  3. Se réaliser : à chaque point que vous cochez sur votre liste, vous aurez un sentiment de bienêtre et de plénitude. Étonnant ce qu’une simple petite croix devant votre rêve peut vous procurer comme bonheur.
  4. Garder le cap : parfois, on perd le Nord, on s’écarte de qui l’on est et de ce que l’on veut dans la vie. Cette liste est le lien matériel (et spirituel même) qui vous permettra de vous retrouver et de revenir à ce qui compte réellement pour vous.

Un engagement envers soi-même

Plus qu’une simple liste, pour François et moi il s’agit d’un véritable pacte : nous avons le devoir de réaliser ces rêves ! Et ce peu importe le temps, l’énergie et l’argent que cela pourrait prendre.

Ainsi, si nous avons l’opportunité de biffer un des points de notre liste, nous ne pouvons pas la saluer de la main et se dire « ce n’est pas raisonnable » ou « nous n’avons pas l’argent », ou encore « on verra plus tard, il y aura d’autres possibilités ».

Non ! Évitez les regrets, n’attendez plus et passez à l’action !

Un pari impossible ?

Mettez dans cette liste tous vos rêves, les pays où vous voulez aller, les choses que vous voulez voir, celles que vous voulez expérimenter ou apprendre… Adeptes de sensations fortes, de culture, d’archéologie, de gastronomie, de photographie… tous vos gouts sont ici les bienvenus pour (re) prendre contact avec vos rêves parfois enfouis.

Et dites-vous bien que peu de choses sont impossibles ! Ne vous bridez pas lorsque vous réaliserez votre liste, laissez vraiment libre court à votre imagination. Nous la réfrénons déjà assez pendant la journée au travail : laissez-lui les commandes !

Ne vous dites plus :

Il a de la chance !

Si vous le voulez, c’est à votre portée.

Tout est une question de choix et de priorité. Envisagez la vie sous cet angle, et vous ne la verrez plus de la même façon.

Comment écrire sa Bucket List ?

Laisser votre main courir sur le clavier ou votre stylo gratter du papier. Si cela ne vient pas seul ou que l’imagination se tarit, vous pouvez structurer votre liste de deux façons différentes.

La première façon de classer vos rêves est de le faire par action : où je veux aller, ce que je veux voir et visiter, ce que je veux faire… Comme nous l’avons nous-mêmes fait sur notre site.

La seconde est thématique et se divise en 4 points :

  1. Les voyages que vous voulez faire.
  2. Les expériences de vie que vous voulez tester (par exemple : nager avec des dauphins, sauter en parachute…)
  3. Les connaissances : ce que vous voulez apprendre (par exemple : le japonais, un instrument de musique, suivre des cours)
  4. Les objectifs de vie. Personnellement, je n’ai pas repris ce dernier point, mais vous pouvez ici ajouter votre projection pour le futur : par exemple : se marier, avoir 2 enfants, vivre dans tel pays, faire tel travail…

Transformer ses rêves en projets

N’attendez plus, prenez du temps pour vous et lancez-vous ! Si vos idées vous semblent « classiques » ou au contraire « farfelues », ne vous inquiétez pas : tous ces rêves font partie de vous. Nous n’avons qu’une vie, à nous de la créer à notre image.

Prenons la responsabilité de notre vie et de notre bonheur : soyons le héros de notre propre aventure !

Un sac sur le dos : un esprit de voyage

Avez-vous déjà écrit votre Bucket List ? Des idées, conseils ou difficultés à partager ?

Pour aller plus loin…

Pour poursuivre la réflexion :

Si cet article fait écho chez vous à des envies ou des difficultés personnelles, n'hésitez pas à me contacter pour une demande de coaching. Psychologue de formation et coach de vie, je propose d\'accompagner les (futurs) voyageurs pour un bout de cheminement personnel, à travers un coaching personnalisé selon vos envies, besoins et objectifs.
,

Commentaires

  1. Bonjour Amandine!
    Ton article est très intéressant et je ne peux m’empêcher de laisser un commentaire parce que je suis le genre de fille a adorer écrire des listes ! Et bien que je n’ai pas (encore) fait de Bucket List telle que tu la présente dans cet article, cela fait plusieurs années que j’écris une liste, tous les 5 ans sur laquelle je note les choses que j’ai envie de faire et les objectifs que je me fixe sur les 5 prochaines années. J’ai commencé à 15 ans, j’ai écris un certains nombre de choses le jour de mon anniversaire, j’ai mis la liste dans une enveloppe fermée et je l’ai réouverte que le jour de mes 20 ans. J’ai fais une sorte de bilan, écris mes nouvelles aspirations et refermé l’enveloppe que j’ouvrirai en février prochain, à mes 25 ans.

    Je suis persuader qu’écrire mes désirs sur cette liste m’aide à les réaliser. Même si au bout de quelques temps je ne me souviens plus des différents points que j’ai écrit, je pense qu’il reste ancrés quelque part dans ma mémoire et m’aide à faire mes choix, inconsciemment. J’adore faire ça et quel plaisir, 5 ans plus tard de relire les choses auxquelles j’aspirais, ça me permet de voir aussi la façon dont j’évolue et m’aide à prendre du recul.

    • Bonjour Laure, merci pour ton message enthousiaste !

      Très chouette système, cette liste de projets et objectifs pour les années à venir, permettant de faire un bilan à l’échéance… De quoi se remettre en question et faire le point, tout en gardant une trace de qui on était quelques années auparavant et quelles étaient nos rêves à l’époque.
      J’ai fait quelque chose de similaire vers mes 16 ou 18 ans, je ne sais plus… Pas d’échéances précises, mais une mise à plat de mes préoccupations de l’époque, de mes espoirs et de mes projets. Cela m’a fait plaisir, vers mes 22 ans, de retomber sur cet écrit que j’avais complètement oublié entre temps : un sourire plein d’indulgence pour la « moi d’avant » et un grand plaisir à voir que certaines peus ont été dépassées et certains projets réaliser. 🙂

  2. Oh j’adore les « Bucket List »… J’en ai fait une pour mes trente ans où j’ai choisi 30 idées de voyage. Je lis souvent que les « Bucket List » ne servent qu’à épingler des choses à sa map monde et ça m’attriste un peu. Ma liste à moi m’aide à rêver et surtout à tenter le plus possible de réaliser mes rêves. Avec Raphaël nous avons une liste de choses que nous voulons faire avant de mourir mais je n’ai jamais pensé à la publier sur mon blog. Il faudra que j’y remédie 🙂

    • J’aime la façon dont tu abordes la bucket list ! Pour nous, le film a vraiment été une révélation : loin de la check-list, c’est un engagement pour ne pas passer à côté des choses qui sont importantes pour nous ! Et vivre sa vie plutôt que de la rêver : car tout ce que nous avons inscrit, nous nous engageons envers nous-mêmes à le réaliser. Ces rêves n’en sont plus : ils sont devenus des projets ! 🙂

      • Exactement, des projets c’est comme ça qu’il faut voir les choses. « The Bucket List » est vraiment un beau film mais je ne l’ai vu qu’après avoir fait ma liste de choses à faire avant mes 30 ans. Bonne chance pour vos projets et je crois que je vais publier la mienne. J’aime l’idée qu’elle ne soit pas qu’un morceau de papier dans un carnet de notes.

  3. Bonjour Amandine,

    J’avais déjà lu cet article il y a quelques mois et du coup, avec Guillaume, nous avons regardé le film qui te l’a inspiré 🙂 Je comprends tout à fait le principe mais nous avons tous les deux du mal avec cette idée.

    Faire une liste de ce que j’aimerai faire ? J’en suis incapable, tout simplement car j’aimerai tout faire (avec la conscience que c’est impossible) et que mes envies changent en fonction de mon évolution.
    J’avais essayé d’en faire une il y a une dizaine d’année et je réalise avec le recul qu’elle n’est plus d’actualité. Parfois, je me demande si cela ne pourrait pas m’aider à « garder le cap » comme tu le dis, car peut-être que je m’éloigne de ce que je souhaite réellement. Mais quand je regarde de plus près, je constate que je n’ai aucun regret. Si je dois mourir demain, je ne changerai rien à ma vie. J’aimerai en faire plus, mais qui n’aimerait pas ?

    Et finalement, est-ce que cela ne nous empêche pas de passer à côté d’autres expériences, peut-être encore plus « importantes ? Si j’avais suivi mon idée principale, mon évolution n’aurait peut-être pas été la même. Et si je n’allais jamais en Inde, comme je me le suis promis il y a maintenant 2 ans, est-ce que je passerais à côté d’un but de ma vie ? Je ne pense pas.
    Au final, la question n’est-elle pas de ne rien regretter de ses choix et de sa vie, qu’on suive une liste ou non ? Car suivre son instinct permet de ne pas s’égarer.

    Cela ne reste bien évidemment qu’une réflexion car je pense sincèrement que cela peut être un bon outil qui permet d’aider à se retrouver et de donner un sens à sa vie quand on se perd.

    • Bonjour Aline, merci d’être revenue poster un commentaire, cela me fait toujours plaisir d’échanger avec d’autres passionnés de voyage.

      Ton retour est intéressant et permet de nuancer un peu le sujet. Bien sûr, la Bucket List n’est qu’un outil, utile pour certain par ce que ça leur correspond à un moment donné. Il y a quelques années, je suis retombée sur une lettre de souhait que j’avais écrite vers mes 16 ans… je dois dire que je n’ai pas suivi tous mes objectifs/souhaits de cette époque. Oui, j’ai fini mes études, obtenu un diplôme, trouvé mon mari… Mais à côté de cela, même si le volet voyage était déjà présent dans mes désirs, il a clairement été beaucoup plus développé que ce à quoi je m’attendais !

      Finalement, tu as bien raison, le coeur du sujet est de ne pas avoir de regrets (ou le moins possible), et sûrement pas d’établir une liste de course à laquelle il faut se tenir quoi qu’il en coute. L’être humain évolue, tout est en constant changement… Il est donc normal que nos priorités et nos rêves évoluent également.

      Merci pour cet intéressant échange. 🙂

  4. Bonjour,

    Je suis un étudiant de l’université de Tahiti et j’étais à la recherche de motivation pour l’année à venir quand je suis tombé sur ton article de la « bucket list », et au-delà de permettre de se recentrer sur ce qu’il nous plaît, vous nous permettez vraiment de redécouvrir que pour voyager il suffit parfois d’oser !

    Merci de nous permettre de nous évader et de vous accompagner dans vos voyages, tous ces articles sont une vraie bouffée d’air pur !

    Au plaisir de continuer à vous lire, bons voyages !

    • Bonjour Brice,
      Un tout grand merci pour ton message. Cela nous touche beaucoup d’avoir ce genre de retours : tellement inspirant et encourageant !

      Oser, le premier pas étant souvent celui qui coûte le plus…
      Si la thématique « d’oser » t’intéresse, je t’invite à lire les articles :
      « Quittez la zone de confort »
      – et « Premier voyage : la peur de se lancer (réponse à une lectrice) »

      Et tu peux également t’inscrire à notre newsletter hebdomadaire, dans laquelle tu trouveras l’accès à un questionnaire pour aider à construire sa propre Bucket List (voir le formulaire de la Newsletter en fin de tous nos articles).

      Bon vent à toi et au plaisir d’échanger dans les commentaires de futurs articles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.