Kyoto, c’est une semaine de découverte, des milliers d’images en tête et 5 gros coups de cœur ! Il est temps à présent de répondre à vos nombreuses questions sur cette ancienne capitale qui semble vous fasciner tout autant que moi ! Voici les informations pratiques et bonnes adresses pour visiter Kyoto lors de votre voyage au Japon.

Que voir et que faire à Kyoto

Kyoto a, à juste titre, la réputation d’être un musée à ciel ouvert :

avec ses plus de 1600 temples, 400 sanctuaires, 200 jardins, il faudrait des mois, voire des années, pour en faire le tour !

Ancienne capitale du Japon, elle garde une place de première importance, tant pour les Japonais qui viennent la visiter tout au long de l’année, que pour les touristes étrangers.

Les visites

Je vous ai déjà présenté mes 5 coups de cœur (dont Fushimi Inari), je ne les détaillerai donc pas davantage… Mais il me reste encore de nombreux lieux à vous faire découvrir à Kyoto ! Impossible d’être exhaustive ! Voici néanmoins quelques idées de choses à voir et à faire à Kyoto pour vous aider dans vos préparatifs de voyage au Japon.

Japon, Asie, voyage, coup de coeur
Paysage de rêve : Daigoji

Kiyomizu-dera

Sans doute une des images les plus connues de Kyoto et du Japon : Kiyomizu (ou Kiyomizu-dera), un ensemble de temples bouddhiques et shintoïstes à l’est de Kyoto. L’image du temple entouré d’arbre aux feuilles rouges ou aux fleurs roses, c’est celui d’Otowa-san Kiyomizu-dera, patrimoine mondial culturel de l’UNESCO depuis 1941.

 En pratique

Adresse : 294 Kiyomizu 1-chome, Higashiyama Ward, Kyoto

Accès : bus n° 100, 202, 206 et 207 – arrêt Gojo-zaka ou Kiyomizu-michi

Tarif : 300 ¥ ; entrée au Zuigu do Hall : 100 ¥

Horaire : ouvert tous les jours de 6 h à 18 h

Le Pavillon d’Or

Si la photo de Kiyomizu-dera est la plus connue des temples de Kyoto, c’est le nom de ce temple-ci que l’on entend le plus souvent : le Pavillon d’Or, alias Kinkakuji (ou Rokuonji). Caché au pied des montagnes au nord de Kyoto, il accueille un nombre impressionnant de visiteurs du monde entier.

Ce temple zen porte bien son surnom : il est entièrement recouvert d’or pur, à l’exception de son rez-de-chaussée. Et à son sommet, une petite sculpture attire le regard : un phénix chinois (fenghuang), doré lui aussi… Un phénix qui renait de ses cendres, beau symbole surtout lorsque l’on connait l’histoire de ce temple qui a été détruit par les flammes à de nombreuses reprises !

L’histoire la plus mémorable est celle d’un moine fanatique qui, en 1950, déclencha un incendie qui détruisit complètement le temple. Il a été reconstruit à l’identique en 1955, puis inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994.

Le site dégage quelque chose d’étrangement zen, malgré les touristes qui ne cessent d’affluer, appareil et selfie stick à la main. Les reflets du temple dans l’étang qui le borde donnent un tableau parfaitement photogénique. Les Japonais ont vraiment le sens de la mise en scène !

Japon, Kyoto, voyage
Le Pavillon d’Or
 En pratique

Adresse : 1 Kinkakujicho, Kita-ku, Kyoto

Accès : bus n° 12, 59 – arrêt Kinkakuji-mae ou bus n° 101, 102, 204, 205 – arrêt Kinkakuji michi

Tarif : 400 ¥

Horaire : de 9 h à 17 h

Conseil : vu sa popularité, mieux vaut arriver à l’ouverture pour éviter les foules

Le Pavillon d’Argent

Si son homologue d’or est le plus connu, beaucoup s’accordent à dire que le Pavillon d’Argent (Ginkakuji) est le plus beau. Là où le temple précédent impressionne par sa grandeur et son emplacement, donnant l’impression de le voir trôner sur tout ce qui l’entoure, le Pavillon d’Argent a une approche bien plus humble. Pas de décor éclatant, pas de majesté écrasante, mais une entrée intimiste, entre deux allées de bambous, pour déboucher sur de petits jardins bien rangés. Humilité est sans doute le mot qui me vient le plus à l’esprit en pensant à lui. Il s’en dégage un parfum d’authenticité de simplicité et de naturel.

Le petit sentier qui nous emmène sur le site nous invite à la contemplation : des jardins, de la vue sur la ville, des reflets d’argent de l’étang miroitant sur les maisons blanches.

Japon, Kyoto, voyage
Le Pavillon d’Argent
 En pratique

Adresse : 2 Ginkakujicho, Sakyo Ward, Kyoto

Accès : bus n° 5, 17 ou 100, depuis la station de Kyoto, arrêt Ginkakuji-mae

Tarif : 500 ¥

Horaire : de 8 h 30 à 17 h ou de 9 h à 16 h 30 de mars à novembre

Remarque : ce temple est souvent le point de départ pour le Chemin des Philosophes

Le Chemin des Philosophes

Certains pensent que le Chemin des Philosophes (Tetsugaku no Michi) doit son nom aux moines des environs, habitués venir se promener le long du canal. Mais il proviendrait plutôt de la fréquentation de philosophes et professeurs de l’université de Kyoto, qui aimaient venir se promener sur ce chemin pour méditer.

Cette promenade est l’occasion, au printemps, de marcher sous les cerisiers en fleur, et de visiter de nombreux temples comme le Hōnen-in.

 En pratique

Adresse : le point de départ est en contre bas du Palais d’Argent ou du Nanzenji

Accès : depuis la station de Kyoto : bus n° 5, 17, 32, 203, 204 ou 100 – arrêt Ginkakuji Michi

Distance : environ 2 km

La liste serait encore longue ! Il y a encore, par exemple, le temple Shimogamo -jinja, un des plus anciens et plus importants sanctuaires shinto du Japon, patrimoine mondial de l’UNESCO, où nous avons pu assister à la Fête de la Poupée, avec toutes les petites filles habillées sur leur 31 (trop mignon !) et quelques geishas.

Japon, Kyoto, voyage
Fête des poupées

Comme je vous le disais en introduction à cet article, Kyoto c’est bien plus que cela, voici d’autres idées en vrac :

  • la ruelle de Pontocho le soir
  • la forêt de bambous d’Arashiyama
  • le chateau de Nijo
  • le Palais Impérial
  • le marché de Nishiki
  • le temple Nanzenji
  • Sanjusangendo (le temple des 1000 bouddhas)
  • le parc aux singes Iwatayama
  • Heian Jingu et son gigantesque torii
  • Higashi Honganji, plus vieux bâtiment en bois de la ville
  • la promenade le long de la rivière Kamo
Japon, Kyoto, voyage
Daitokuji

Les bonnes adresses

Après une semaine à Kyoto, voici quelques-unes de nos bonnes adresses et conseils logement, restaurants et transport.

Logements

Location de maison avec Vivre le Japon

Notre premier toit au Japon, notre préféré : une maison rien que pour nous ! Dans un quartier reculé et tranquille, mais facilement accessible, nous avions tout l’espace pour une famille entière : deux chambres, deux salles de bain, un salon, une cuisine… Vraiment génial pour se sentir chez soi… et idéal pour tomber malade ! François en a du coup profité et a dû resté alité quelques jours, moi lui rapportant à manger du supermarché et des médicaments de la pharmacie.

Cette formule est aussi et surtout géniale pour ses « Travel Angels » (anges de voyage) dont j’ai fait mention plus haut dans l’article. Je ne saurai jamais assez remercier notre ange Nikki (une Américaine amoureuse du Japon et installée ici depuis de nombreuses années), qui nous a accueillis à notre arrivée et surtout m’a aidée à faire face à la situation avec François malade : commander un taxi pour aller à l’hôpital, m’accompagner à la pharmacie pour me décoder les instructions des médicaments… Un vrai ange gardien !

Sinon, je recommande tout spécialement la location de maison pour ceux qui ont envie d’avoir cette sécurité d’ange gardien, qui partent à plusieurs, en famille ou entre amis, et qui veulent « vivre le Japon », dans une maison typiquement japonaise et moderne. Dépaysant. Vivre le Japon est l’agence par laquelle nous sommes passés également pour commander nos JR Pass et pour obtenir une Pocket Wifi : très pratique !

Site web : locations de maisons à Kyoto de l’agence Vivre le Japon

Japon, Kyoto, voyage
Notre maison « Vivre le Japon »

Nos autres logements testés à Kyoto n’ont rien d’exceptionnel et surtout nous ne pouvons pas les recommandés « en soi », car nous les avons trouvés à la dernière minute (une ou deux nuits à l’avance) via Hotels.com en profitant de réduction « last minute » parfois assez importante (jusqu’à la moitié du prix). Cela nous a ainsi permis de loger dans des hôtels de bon standing à des prix très avantageux.

Cette technique « dernière minute » n’est absolument pas conseillée en haute saison touristique.

Restaurants

Nous avons pu tester de nombreux restaurants. Si tous étaient très bons, ces adresses-ci frôlent l’excellence et l’orgasme culinaire !

Misono Kyoto

Oui, c’est vrai, c’est le restaurant le plus cher que nous ayons payé de notre vie à ce jour  : à 250 euros le repas pour 2, on s’en souviendra ! Mais on s’en souviendra surtout pour l’expérience, la saveur, le cadre… Avec un estomac sur patte comme François, impossible de passer à côté de cette opportunité : manger du bœuf de Kobe. Si votre budget vous le permet et que vous êtes curieux et gourmands, foncez ! C’est incomparable avec tout ce que vous avez déjà pu manger comme viande : si fondant !

Adresse : TSC Tower 5F, 300 Kawaracho, Nakagyo-ku, Kyoto

Sushi Tetsu Pontocho

Notre premier restaurant à sushi de Kyoto : un beau coup de chance ! Des sushis excellents, un cadre typique, avec les places au bar qui donnent vue directement sur le chef qui prépare les sushis de l’autre côté du comptoir. Restaurant dans le quartier Pontocho, un peu caché (il faut le trouver !), avec une belle vue sur la rivière. Prix classiques voire bon marché : 200 ¥ pour deux sushis (sans les taxes). Peu de monde à midi, plus de monde en soirée, risque de patienter un peu : mieux vaut réserver.

Adresse : 133-1 Ishiyacho, Pontocho Sanjo-dori Kudaru, Nakagyo-ku, Kyoto

Chojiro Shijo-kiyamachi

Encore un excellent restaurant à sushi ! Situé en sous-sol, le cadre est malgré tout charmant, avec des tables disposées tout au long du comptoir où tournent des assiettes garnies de sushis. Beaucoup de choix, mention spéciale pour le saumon gras… J’en bave encore ! Et petit plus : un robinet d’eau chaude directement à table, avec du thé en poudre mis à disposition : très bon thé gratuit et à volonté. Pour les plus curieux, il y a des images de ce restaurant dans notre vidéo Douceur du Japon.

Adresse : 103-2 Hashimotocho, Shimogyo-ku, Kyoto

Myoudai Omen Ginkakuji Honten

Une bonne adresse de notre « Travel Angel », réputée auprès des Japonais : s’ils viennent à Kyoto, c’est ici qu’ils viennent manger ! Situé près du Palais d’Argent, ambiance typique, sympathique et soignée, beaucoup de monde en soirée : les tables basses étaient toutes prises, nous avons mangé au bar. On a testé un des plateaux de udon, c’était excellentissime et très fin. Très bonne tempura également et délicieuse salade de thon-avocat ! Rien que d’y repenser, je gargouille…

Adresse : Omen, Sakyo Jōdoji Ishibashi-chō 74, Sakyō-ku, Kyoto

Ramen Sen No Kaze

Nous avons dû nous y prendre à 4 reprises pour parvenir à manger dans ce restaurant (pas de chance avec les heures d’ouverture et la file). Le ramen que j’y ai mangé était excellent, le service agréable (avec quelques mots d’anglais pour accompagner les gestes). Le mieux est de manger au bar, pour voir travailler les cuistots.

Adresse : 580 Nakanomachi, Sinkyogoku Shijo-dori Agaru, Nakagyo-ku, Kyoto

Naruto Taiyaki Hompo, Sanjo Teramachi

Les meilleurs taiyaki de Kyoto et je sais de quoi je parle, je suis devenue totalement accro ! Il ne me reste plus qu’à essayer de refaire la recette chez moi, le sevrage est bien trop difficile ! Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un taiyaki : imaginez une pâte à gaufre fourrée d’une pâte aux haricots rouge et sucrée… Oui, ça n’a pas l’air terrible dit comme ça, en plus je ne suis pas spécialement fan des haricots rouges : je m’en lassait facilement en Amérique Centrale… Mais là !
Adresse très populaire (qui fait partie d’une chaine dans tout le Japon), située dans la galerie commerçante du centre-ville. Anecdote sympa : c’est un de seuls aliments « autorisés » à être mangé en rue !

Adresse : 6 Ishibashicho Sanjodori Teramachi Higashiiru, Nakagyo-ku, Kyoto

Les transports

Depuis Tokyo

En train

La solution la plus rapide, confortable et chère est de prendre le Shinkansen : 3 h de trajet, avec par beau temps une vue sur le mont Fuji (si vous réservez un siège D ou E)

Des trains locaux font aussi la route, avec un trajet plus lent pour profiter davantage des paysages et épargner son portefeuille (pas de ligne directe : plusieurs changements à faire, c’est l’aventure ! ; compter 9 h de route et 8500 ¥).

Plus d’information sur le train : « Voyager en train au Japon : impressions et informations »

En bus

Il existe des bus de jour et de nuit qui rallient les deux villes : un moyen simple et économique. Il parait que les bus sont confortables et la route agréable, mais nous n’avons pas pris le bus au Japon. Compter 3500 ¥ minimum.

Plus d’informations pratiques sur le site du Gaijin Japon.

Se déplacer à Kyoto

À Kyoto, il est très facile de se déplacer en train – métro et bus. Pour cela, l’idéal est d’avoir la carte Suica.

En pratique : la carte Pasmo ou Suica

On peut l’acheter dans n’importe quelle station (JR pour la Suica, Métros pour la Pasmo).

Légende urbaine : il n’y a pas de réduction de 5 %, mais bien une petite économie grâce à l’arrondi à la dizaine inférieure pratiqué par rapport aux tickets à l’unité

Caution : pour la confection de la carte, il faut payer 500 ¥, qu’on peut récupérer en rendant la carte à la fin du séjour.

Mais notre principal moyen de déplacement à Kyoto, c’était… nos pieds. Une ville où l’on prend plaisir à marcher, se perdre et découvrir des petites ruelles au sortir des grands boulevards.

Kyoto : à bientôt !

J’avais énormément d’attentes pour Kyoto : je voulais être surprise tout en admirant certaines des images qui venaient peupler mes rêves avant le grand départ… Et malgré tout cela (et un passage à l’hôpital pour François suite à son malaise dans le Shinkansen !), je n’ai pas été déçu ! Loin de là même !

Nous avions prévu d’y rester 3 nuits, nous y avons vécu une semaine, et c’était encore trop court ! C’est sûr, un jour, nous retournerons à Kyoto !

Japon, Kyoto, voyage
Notre rue à Kyoto

8 commentaires

  1. Je rêve du Japon depuis toute petite. Un jour prochain j’espère ( sans tomber malade 🙂 )
    Merci pour vos articles !
    Xoxo

    Répondre
    • Ahah, sans tomber malade, on te le souhaite ! 😉 (même si, dans le cas de François, il serait apparemment arrivé avec la grippe de chez nous… donc c’est pas la faute du Japon 😉 ).
      Un pays qui nous a profondément touchés et qu’on espère retrouver prochainement 🙂

      Répondre
  2. Mais arrêtez de me faire envie, j’y vais je vous dis ! Blague à part, merci encore pour cet article, je vais noter les adresses (même si, en plein juillet, cela risque d’être moins facile pour avoir une table).
    J’aurai une question pour vous qui avez été au Japon : est ce que vous avez mangé dans la rue et est ce que vous avez vraiment été fusillés du regard par tant de mal-politesse? Je vous avoue qu’en voyage, le midi, on mange souvent à la va-vite et vu le temps qu’on va passer à marcher, ce serai pas mal si on pouvait combiner manger et marcher.
    En tout cas je ne le dirai jamais assez : très bien ce blog !!

    Répondre
    • Ahah! Désolée Eoïne ! 😉

      Et merci (une fois de plus) pour ton gentil message, ravis que cet article te face rêver et t’aide à préparer ton futur voyage.
      Pour ce qui est des restaurants, n’hésite pas à réserver (surtout pour en soirée).

      Pour répondre à ta question concernant « manger en rue » : oui, c’est considéré comme grossier, ou un manque d’éducation. On ne voit généralement personne manger en rue… mais j’avoue que je ne l’avais presque pas remarqué ! cela n’a pas été un frein pour nous en tout cas. Et des endroits pour manger « à la va-vite » sont prévus dans la plupart des petits magasins combini / seven eleven).

      Et merci encore pour le compliment enthousiaste : ça fait toujours super plaisir !

      Répondre
  3. Bonjour Amandine,
    Je viens de tomber sur votre site que je connaissais pas du tout et votre trip sur le Japon ! Cela me donne envie d’y retourner « grave » comme dirait les « djeuns » 🙂 Ce pays est vraiment une claque a nos repères d’occidentaux ! J’ai beaucoup apprécié Kyoto et le calme de cette ville comparativement a Tokyo ou cela bouge tout le temps.
    Dans le Japon, il y a plein de petites choses qui m’ont surpris : quand je vois les petits japonais partir le matin avec leur cartable fluo tout seul dans les rues de Tokyo et se retrouver a des points de concentration pour aller a l’école. C’est une chose étonnante ! et aussi, cette gentillesse pour trouver un lieu quand on est perdu !
    Une dernière chose : connaître quelles mots en japonais permet vraiment de faire la différence et on voit les sourires de vos interlocuteurs. On arrive très rapidement a plier le dos ou le coup pour dire merci aussi.
    Quand je lis votre site, j’ai envie de reprendre un billet direct pour trouver de nouveaux sites a visiter ! et de nouveaux repas ! miam ! 🙂
    Bref, continuez vos récits !

    Répondre
    • Bonjour, merci pour ce gentil message, cela me fait très plaisir de lire ce genre de retour, surtout de voyageurs ayant déjà mis les pieds dans les contrées présentées dans l’article ! 🙂

      Et bien d’accord : connaître quelques mots de Japonais crée des liens et une approche différente (c’est bien moins difficile que ce que l’on imagine). J’essaye toujours d’apprendre quelques mots, les rudiments, de la langue du pays visité. Question de courtoisie… et de curiosité ! ^^

      Oh que oui, ce pays est incroyable, et Kyoto une ville dont on ne fait jamais le tour, culturellement et culinairement parlant !
      Nous aussi, on a très, très, très envie d’y retourner… et on pense craquer d’ici la fin de l’année !

      Quoi qu’il en soit, d’autres articles sur le Japon sont prévus pour les semaines et mois à venir (tant d’articles encore à partager sur ces dernières destinations de 2016, mais aussi sur notre année sabbatique de 2015 : encore beaucoup à en dire !).
      Au plaisir d’échanger dans de prochains commentaires !

      Répondre
  4. Tes photos sont magiques, vraiment, je me suis revue à Kyoto que j’ai adoré !

    Répondre
    • Merci Christel pour le compliment – que je transmets à François, ça lui fait toujours plaisir ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest