Un sac sur le dos
Amandine

Nous recevons beaucoup de messages de futurs voyageurs concernant les blogs de voyage : « Faut-il se faire un blog avant de partir ? Quels sont les avantages par rapport à une page Facebook ? Est-ce que cela coute cher ? Ou, est-ce qu’au contraire, on peut gagner de l’argent avec son blog… voire voyager gratuitement ? »

Écrire sur le blogging n’est pas le but de ce blog : j’aime y partager mes découvertes et réflexions. Mais vu l’insistance et l’intérêt manifesté, et malgré ma promesse initiale de n’écrire qu’un seul article sur le sujet, voici l’envers du décor et notre point de vue sur les blogs de voyage.

Voyager et bloguer : une bonne idée ?

Je vous ai donné déjà quelques pistes de réponse dans un article « Blogueur voyageur, en vacances toute l’année ». Suite aux réactions, creusons aujourd’hui la question que l’on m’a le plus posée :

Faut-il avoir un blog voyage ?

Et pour la première fois depuis la création de ce blog, c’est un article à quatre mains que nous vous avons concocté : François, informaticien, vous parlera du côté technique du blogging, et moi, du point de vue du voyageur.

C’est parti !

Bloguer en voyage : pas un vrai travail ?

Le blog de voyage : point de vue du voyageur

Le blog de voyage a pour moi deux missions : partager l’expérience de son voyage et prolonger cette expérience.

Partager son expérience

Partir loin et longtemps et vouloir garder le contact avec ses proches et leur partager ses découvertes, c’est profondément humain ! Cela rassure de part et d’autre. Nous avions eu cette démarche pour notre premier voyage au long cours : François nous avait créé un site web pour y publier nos albums photo et carnets de route au fur et à mesure de notre voyage.

Les avantages : signaler que nous sommes toujours en vie et donner de nos nouvelles sans pour autant devoir écrire à chacun de nos proches un à un. Un gain de temps en quelque sorte…

Mais ce premier site n’était pas un blog. Par exemple, il n’y avait pas d’espace pour des commentaires. L’idée n’était pas d’être interactif, mais bien de déposer du contenu accessible à nos proches. Nous ne cherchions pas non plus à être lus par des étrangers. Nous n’avions pas de réseaux sociaux et ne partagions rien en dehors de notre site.

Avec le temps, nous avons continué à y publier nos albums photos et récits de voyage… mais plus tellement pour nos proches, qui nous suivaient de très loin, plutôt pour nous-mêmes. Garder une trace. Un album consultable partout et n’importe quand.

Après notre second voyage au Pérou, quatre ans après notre premier grand voyage, j’ai eu envie d’écrire d’autres types d’articles. Sortir du canevas que nous nous étions créé pour partager des réflexions et répondre à certaines questions récurrentes de proches et amis de proches, intéressés à bénéficier de nos conseils tirés de nos expériences passées. C’est là que j’ai créé Un sac sur le dos, avec une démarche très différente.

Vivre son voyage ou l’écrire ?

Écrire pendant son voyage ou après ? Une question que je résous en me disant : et pourquoi pas les deux ? Quand j’en ai l’envie et le temps… tout simplement.

J’aime écrire en voyage, particulièrement durant les longs trajets en bus, train, bateau ou avion… Cette immobilité mouvante, avec les paysages qui défilent derrière ma vitre, est extrêmement stimulante : les idées fusent en tout sens dans ma tête et mes doigts fourmillent. C’est l’appel du clavier (ou du carnet) !

Mais cette question de la temporalité du blogging est un vrai débat sans bonne réponse.

Partager son voyage en diminue-t-il le vécu ? Ou l’amplifie-t-il ?

Certains considèrent que publier photos et articles durant le voyage coupe le voyageur de son expérience sur place. D’autres, comme moi, considèrent au contraire qu’écrire est un prolongement de cette immersion, revivant au soir, à travers l’écriture et la sélection des photos, les moments forts de la journée. Mais, c’est évident, un équilibre personnel est à trouver et à réinventer à chaque voyage…

Aimer son blog : entre éthique et personnalité

Les blogs voyage, c’est comme les livres : il y en a de toute sorte. Des blogs « carnets de voyage », des blogs conseils, des blogs « storytelling », des blogs réflexions, des blogs photo, des vlogs (vidéos)… Et il a ceux qui, comme le nôtre, mélangent un peu tous les genres !

Lorsque l’on crée un blog, il y a souvent deux points essentiels auxquels on ne pense pas.

Premièrement : il existe des centaines de blogs voyage.

Réellement. Et je ne parle que des blogs francophones ! C’est impressionnant. Cela implique d’une part qu’en créant un blog, on entre dans une nouvelle communauté, celle des blogueurs voyageurs, partageant une passion et des intérêts communs. Un monde à découvrir pas à pas, des blogueurs à « rencontrer » (virtuellement ou non)… Cela implique également que beaucoup d’autres avant vous ont eu la même idée que vous et parlent sans doute des endroits que vous avez visités ou que vous allez découvrir…

Deuxièmement : en quoi votre blog sera-t-il unique ?

C’est une question à se poser, en même temps que celle de son objectif. Lorsque j’ai commencé, bien naïvement, ce blog, je n’avais aucun autre objectif que de celui d’écrire. La tête pleine de mots, je voulais les coucher sur le clavier. C’est tout. Même pas être lue. Juste écrire. Ce qui est un peu paradoxal… Mais certains ont une vision beaucoup plus claire lorsqu’ils débutent leur blog, avec un plan markéting et l’envie de monétiser leur site, voire de devenir des blogueurs voyageurs professionnels.

Je pense que ce n’est pas si simple et qu’il faut, avant de se lancer dans cette aventure, être très conscient du travail, du temps et de l’énergie que cela demande. Mais aussi, et surtout, de la passion que cela implique. Écrire pour écrire n’a, à mes yeux, aucun sens. Certains disent parfois « Oh, mon Dieu, je dois absolument tenir mon quota de X articles par mois ou par semaine »… Mais à quoi bon ? Pourquoi écrivons-nous ?

Pour moi, la vraie, la première, la plus importante de toutes les raisons d’écrire devrait être l’envie.
Tout simplement.

Oui, il est possible de se professionnaliser en tant que blogueur, en tout cas dans un premier temps dans sa façon de bloguer et la qualité de son travail. Mais c’est une démarche complète à adopter.

Et l’éthique dans tout cela ? Je parle d’éthique, car cela fait partie, pour moi, de la démarche du blogueur. L’éthique, c’est d’écrire soi-même ses articles, sans copier-coller de Wikipedia ou d’autres sites internet. L’éthique, c’est de citer la source des photos si on n’utilise pas les siennes. L’éthique, c’est de vérifier ses sources et d’écrire avec le cœur et la raison.

Et à côté de tout cela, il y a la question de l’identité et de la personnalité de son blog : être unique et offrir un contenu unique, dépassant les classiques « top 10 des plus belles plages à visiter »…

Et être éthique, c’est aussi aimer son blog.
Et aimer son blog, cela passe avant tout par se respecter et respecter son projet.

Oui, être blogueur, c’est se poser beaucoup de questions !

Les pièges du blogueur voyageur parfait

Une autre question que le blogueur voyageur peut être amené à se poser, au-delà de l’équilibre entre bloguer et voyager, est celle de l’influence du blog sur son voyage.

Le blogueur va-t-il changer sa façon de voyager pour son blog ?

Par exemple, va-t-il davantage préparer son voyage ? Ou va-t-il se forcer à visiter tous les « immanquables » pour pouvoir faire ses photos et les partager sur son site ?

Si ces questions peuvent sembler innocentes au premier abord, sachez qu’il viendra toujours un moment où l’impact du blog sur le voyage et la façon de voyager se fera sentir. À vous alors non seulement de trouver votre équilibre, mais également de garder votre cap : surtout, surtout, ne perdez pas votre personnalité et votre individualité à essayer de ressembler au parfait guide touristique. Pour cela, il existe déjà des centaines de livres publiés par des professionnels.

Tout voir, tout faire, tout photographier, tout écrire, tout partager… des ambitions desquelles mieux vaut se défaire et se protéger !

Bloguer et voyager : un vrai challenge !

À trop être connecté, le regard est plus concentré sur l’écran et la réalité virtuelle que sur la réalité du voyage.

Car oui, bloguer prend beaucoup de temps. Et bloguer n’est pas qu’écrire ! Ce travail d’écriture n’est souvent que la pointe immergée de l’iceberg : à côté de tout cela, il y a le travail sur les réseaux sociaux, la gestion des mails et des commentaires… sans compter le côté technique du blogging !

Mais pour aborder ce point, place au pro ! Je laisse le clavier à François.

Bloguer : entre créativité et technique (©Negative Space)

Le blog de voyage : point de vue du blogueur

Mettre en place un blog : est-ce difficile ?

Combien de temps cela prend ? Est-ce que n’importe qui peut se créer un blog ? Faut-il avoir des bases en informatique ? Sur quelle plateforme créer mon blog ? …

Les questions que nous recevons concernant le côté technique sont encore plus nombreuses et variées que celles du côté « voyageur ». Difficile d’y répondre à toutes en profondeur, mais je vais néanmoins tenter de vous partager mon point de vue en tant informaticien spécialisé en technologies du web et en sécurité.

Créer un blog est un projet à bien évaluer avant de s’y lancer. Un projet qui prend du temps… mais aussi de l’argent. Voici, brièvement, les grandes étapes pour se créer un blog, une fois que le concept et les autres questions présentés par Amandine ont été étudiés.

Les étapes clés de la création d’un blog

  1. Choisir un nom de domaine
  2. Choisir un hébergeur
  3. Choisir une plateforme (WordPress…)
  4. Choisir un thème
  5. Choisir un logo et une identité graphique

Les limites et pièges du blogging voyage

Un blog, c’est gratuit, non ?

Je dis dès le départ qu’un blog coute cher. Mais oui, on peut aussi le faire (presque) entièrement gratuitement. Par exemple via wordpress.com. Mais cela implique énormément de limitations. Comme toujours, il y a un rapport qualité-prix évident. Ainsi, si vous avez dans l’idée de vous créer un blog très personnalisé, avec un nom de domaine à vous, la possibilité de « résister » à un trafic de visites important (plus de 10.000 visiteurs par mois), que vous souhaitez que votre site ne prenne pas 27 secondes pour se charger, que vous voulez un thème et un logo uniques… Il faudra aller plus loin que les solutions gratuites.

Réponse : Oui, il est possible de faire certaines choses soi-même lorsque l’on en a les compétences (ou qu’on développe ces compétences), voire de demander à un ami. Mais ici, l’argent économisé est transformé en temps investi. Beaucoup de temps !

Les attaques sur le web, c’est seulement pour les gros sites, non ?

Malheureusement, la réponse est non. Détrompez-vous, que ce soit pour le « sport » ou « parce que c’est possible, tout simplement », les attaques des robots d’abord et de personnes mal intentionnées ensuite arrivent toujours.

Réponse : il faut donc penser à sécuriser votre blog. Et si vous n’y connaissez rien, ici aussi le débat est le même : prendre le temps d’acquérir les compétences (et de les mettre régulièrement à jour, surtout dans le domaine de la sécurité) ou payer les services de quelqu’un spécialisé dans la matière.

Ce qui me fait surtout peur, c’est de tout perdre !

Un peu comme la plus grande hantise de voyageurs photographes est de perdre toutes leurs photos, celle de blogueur devient rapidement celle de perdre tout son blog et, à travers cela, toutes ces heures de travail passées derrière l’écran. Et il n’y a pas que les attaques extérieures qui peuvent causer cette catastrophe : l’on n’est jamais à l’abri d’un problème technique interne.

Réponse : même débat que précédemment, on peut s’occuper soi-même de créer des backups, faire cela manuellement, passer par certaines solutions clé en main gratuites qui montreront vite leurs limites… Et payer un stockage externe.

Le temps c’est de l’argent

En blogging comme dans la vie, ce triste adage reste vrai : « le temps c’est de l’argent ». Comme vous avez pu le voir à travers mes différentes réponses, vous avez toujours deux grandes possibilités en tant que (futur) blogueur :

  1. apprendre tout par vous-même, y consacrer des dizaines d’heures (sans compter la mise à jour continue de ces connaissances) et gérer seul votre blog
  2. Faire appel à un/des spécialistes pour mettre en place un thème personnalisé, créer un logo, sécuriser le blog…

Et évidemment, il est possible de combiner ces deux solutions : utiliser et développer ses propres compétences sur certains domaines et céder la main à un professionnel pour d’autres domaines spécifiques.

À titre d’information, le site Un sac sur le dos (hébergement du site, domaine, hébergement de backup, licences de plug-in, certificat pour le HTTPS…) nous coute près de 500 euros par an malgré le fait que je m’occupe de toute la partie informatique !

Je rends le clavier à Amandine pour le mot de la fin.

Bloguer et voyager : une aventure ! (©Alejandro Escamilla)

Envie d’aide ?

François propose ses services, aux entreprises comme aux blogueurs, pour créer, personnaliser, optimiser ou sécuriser les sites web. N’hésitez pas à jeter un œil à son site « Informatinca » et à prendre contact avec lui pour lui présenter votre projet et lui demander ses tarifs.

Le salon des blogueurs voyage : pour une démarche blogging intelligente

Dans quelques jours se déroule la troisième édition du Salon des Blogueurs Voyage. Une initiative d’un blogueur voyageur, Xavier, afin de rassembler les professionnels du monde du tourisme et les blogueurs voyageurs francophones. Un beau challenge que de mettre sur pied cet évènement… et un pari gagné. Nous avons assisté à la première édition à Cannes et la seconde à Ajaccio et serons, bien entendu, présents à cette troisième édition à Bruxelles !

L’an passé, Xavier a créé le « Trophée We Are Travel », récompensant le meilleur blog voyage francophone. L’idée : mettre en avant la qualité avant la quantité. Peu importe la taille du blog, le nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux… Un jury composé d’experts en leur domaine évaluait différents critères propres au blogging voyage : markéting et communication, désign et expérience utilisateur, photographie, contenu, vidéo et image de marque.

Et nous avons eu le plaisir et le privilège de remporter ce premier Trophée l’an passé (toute une histoire à lire ici) !

Du coup, cette année, nous passons de l’autre côté du rideau et serons tous les deux membres du jury du Trophée WAT16 : un nouveau challenge !

François juge la sécurité et l’optimisation web des blogs. Notamment la conformité des standards du web, la vitesse de chargement, l’optimisation des images, la qualité technique du responsive design et la sécurité.

Et moi je juge le volet contenu inspirationnel et storytelling des blogs.

Se créer un blog voyage : plus qu’une démarche, un engagement !

Vous l’aurez compris, avoir un blog voyage ne va pas de soi : c’est un vrai choix que le (futur) voyageur doit faire.

Si le but est de partager photo, vidéo et texte de manière simple et rapide, une page Facebook est suffisante… Si l’envie de mettre un peu plus de formes est présente, et que la motivation d’apprendre les bases d’informatique nécessaire est là également, alors vous pouvez envisager créer un blog voyage, en vous posant toutes les questions clés présentées dans l’article.

Et si vous ne deviez retenir que 5 mots avant d’entamer l’aventure du blogging voyage, ce serait :

  1. passion
  2. chronophage
  3. apprentissage
  4. virtuel
  5. éthique

En espérant que cet article aura répondu aux nombreuses questions que j’ai reçues de (futurs) voyageurs ! N’hésitez pas à réagir dans les commentaires pour partager vos interrogations et expériences personnelles.

Les finalistes sur scène avant les présentations pour le Trophée WAT15 (@ Lauren Kim-Minn)
, ,

Commentaires

    • Merci beaucoup Krys pour ton message.

      C’est la première fois que nous écrivons un article « à 4 mains », dans l’idée d’être le plus complet possible et de combiner nos expériences, puisque nous bloguons à deux… Ravis dons de savoir que tu trouves cet article clair et complet 🙂

  1. Super article! Clair, intéressant et complet!

    Nous on est encore « bébés bloggeurs », on a commencé il y a un peu plus de 5 mois, mais le plus important : On s’amuse !
    On a finalement pas vraiment changé notre façon de voyager, parcequ’en fait on ne planifie jamais vraiment un voyage de la même façon.
    Mais il faut qu’on devienne meilleurs à prendre de notes sur place 😉

    En tous ce qu’on préfère depuis la création de notre blog c’est le partage et la rencontre avec les autres blogueurs et voyageurs qui ont la même passion que nous..
    Alors à très bientôt à Bruxelles 😉

    • Merci Anne-Sophie pour ton message et les compliments 🙂

      Intéressant de lire votre point de vue après 5 mois de blogging. Des questions sur le blogging, je pense qu’on s’en pose au début, mais aussi tout le long de cette aventure. Certaines reviennent, d’autres disparaissent aussi rapidement qu’elles sont apparues… Un peu comme dans la vie ! 😉

      Oui, rencontrer d’autres blogueurs et découvrir la richesse de la blogosphère voyage a été une des plus belles découvertes de mes premiers mois de blogging (on retrouve d’ailleurs ces points dans les deux articles bilan dont j’ai mis le lien à la fin de cet article : bilan 2013 & 2014). Un vrai plaisir d’échanger avec d’autres passionnés de voyage ! 😀

      Au plaisir donc de se rencontrer dans notre plat pays tout bientôt 😉

  2. Coucou tout les 2,

    J’ai atterri très récemment sur votre blog. Et oui je le trouve très joli et bien écrit. Un parfait travail en duo !

    Nous aussi on aime voyager mais on est pas du tout  » sac à dos » sauf le weekend 🙂
    Et si on devait tenir un blog, ça serait un blog gastronomie et « street food « , j’adore ça. J’adore manger, découvrir de nouvelles saveurs etc.
    Mais ça demande beaucoup de temps en dehors du travail alors on y renonce ; puis d’autres personnes s’en chargent tellement mieux !
    En revanche, on tient énormément à recueillir nos photos dans les albums, pour que l’on puisse feuilleter ça dans un moment de nostalgie et se dire  » tiens on y retourne ?! » ?

    Et tenir un blog, de mon point de vue : je trouve ça très intime. M’exposer comme ça sur la toile, c’est pas d’actualité.

    Bravo pour votre blog !

    • Merci beaucoup pour les compliments et ce retour enthousiaste ! C’est intéressant aussi d’avoir le retour d’une voyageuse « non-blogueuse » 😉

      Oui, bloguer c’est un juste équilibre aussi à trouver au niveau « intimité » : se dévoiler, comment, jusqu’où… Il n’y a pas de réponse idéale, à chacun de trouver sa façon et son dosage.

      Et notre blog, malgré le nom, n’est à mes yeux pas un blog « sac à dos » ou « backpacker » : c’est un blog voyage au sens très large du terme, avec des invitations à découvrir le monde de différentes manières (voyages sac à dos, mais aussi roadtrip, hôtels de charme comme auberge ou hébergement chez l’habitant) et sous différentes thématiques (culture, archéologie, paysages, rencontres, gastronomie – oui, nous aussi on aime manger ! 😉 -…). Bref, beaucoup des regards et de thématiques différentes autour du voyage, que l’on retrouve dans mes articles et les rubriques du site.

      Et oui, oui, passion mais aussi temps. Deux mots qui résument très bien le blogging voyage : une activité pas indispensable pour voyager 😉 Je comprends par contre ton souci de garder tes photos et de pouvoir t’y replonger : j’adore faire cela moi aussi. Mais c’est un piège : cela donne tellement envie de repartir tout de suite !

      Merci encore pour ton message et au plaisir d’échanger sur le blog.

  3. Bravo vous les amoureux ! Tout est dit, c’est clair et bien écrit comme d’hab’… 😉
    Rendez-vous chez vous d’ici peu !

  4. J’ai commencé à bloguer en 2004, j’ai vu une évolution du « journal extime » à la diversité des thèmes et des formes aujourd’hui, et je pense qu’être blogueur « de longue date » change un peu notre façon de voir le blogging… Personnellement, ayant fait des blogs et des réseaux sociaux mon métier, je tiens beaucoup à ce que mon blog reste mon espace de liberté. J’ai beau savoir que certaines façons de faire, certains sujets, m’amèneraient plus de trafic par exemple, je n’ai pas envie de faire de concessions sur ce que j’écris. C’est comme ça qu’on reste motivé, passionné, et qu’on tient sur le long terme à mon avis… Y compris quand il faut faire face aux galères techniques, tentatives de piratage ou trolls. Car oui, ça n’arrive pas qu’aux « gros » blogs…
    Par conséquent, je ne modifie pas mes parcours en fonction du blog. On est nombreux c’est sûr, mais l’intérêt c’est justement ça, proposer des pistes d’exploration un peu différentes d’un blog à l’autre, faire sentir notre personnalité dans nos récits pour que ceux qui partagent nos goûts et centres d’intérêt profitent de nos impressions et concoctent à leur tour leur propre séjour personnalisé…
    En revanche très clairement, j’ai toujours une arrière-pensée pour le blog quand je voyage : je prends des notes, je pense à ce que je vais écrire, à ce qu’il m’a été utile de savoir dans la préparation du séjour qui intéresserait sans doute d’autres voyageurs…
    Et quel meilleur moyen de réveiller ses souvenirs que de les raconter à son retour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.