Un sac sur le dos
Amandine

Les Laurentides, nous y avions passé de douces pauses entre ami·es il y a 2 hivers de cela. Nous voici de retour au printemps et avec un bébé. C’est parti pour notre découverte en famille des Laurentides.

Du Québec Maritime aux Laurentides

Nous n’avons pas fait un bond dans l’espace, mais bien dans le temps ! Entre le Québec Maritime  (notre dernier article) et les Laurentides, nous sommes passé·es par Québec et Montréal… à marcher dans nos pas des années après nos précédents voyages. Il n’y a rien à faire, je reste une grande nostalgique à chaque fois que je remets les pieds dans la ville de Québec, où j’ai vécu pendant 6 mois lors de mes études universitaires.

Et y revenir 12 ans plus tard, avec François qui était venu me voir en pleine tempête de neige… et avec un bébé en bonus ! Quelle étrange sensation que de marcher dans la rue où j’ai habité (j’ai même retrouvé mon ancien chez moi) avec mon mari et mon fils… Jamais je n’aurai imaginé cela à l’époque ! Un grand sourire a illuminé mon visage toute cette journée passée à déambuler dans la ville, le même sourire qui restait accroché à mes lèvres 12 ans plus tôt… Québec je t’aime !

À côté de ces instants nostalgie, nous avons aussi eu le plaisir de revoir une amie, Bianca (du blog La Grande Déroute) et passer du bon temps avec elle. Nous sommes tombé·es pile-poil au bon moment pour participer à un rassemblement de voyageur·euses en véhicules récréatifs sur l’ile d’Orléans. Il y avait majoritairement des camping-cars de familles québécoises, mais aussi un couple de Français·es (coucou You & me on the loose), ainsi qu’Audrey et Jo et leurs 4 enfants… et pas mal de Belges, dont une chouette famille installée au Canada (chez qui nous avons squatté une nuit : merci encore Maïté et Kévin pour l’accueil !) et une autre famille qui voyage dans un grand bus aménagé (My Tiny School). Bref, de belles rencontres, chaleureuses et inspirantes.

Montréal, nous n’y sommes pas resté·es longtemps, juste une nuit où nous avons été accueilli·es par une de nos lectrices, pro du couchsurfing. Non seulement elle nous avait préparé des lits douillets, mais en plus de cela, elle était passée à la bibliothèque et la médiathèque louer des livres et des jouets pour Manea ! C’est si généreux, si gentil… j’en avais les larmes aux yeux ! Pascale, si tu me lis : encore un tout grand merci pour ton accueil !

Et voilà qui résume, dans les grandes lignes, notre vie entre le Québec Maritime et les Laurentides.

Back to the wild 

Après les villes de Québec et Montréal, retour à la nature ! Des routes longues à perte de vue, des paysages vallonnés qui se parent de pierres et roche. Du pur bonheur de roadtrip ! De ce voyage nature, deux lieux m’ont particulièrement marquée. Deux endroits, mais aussi et surtout deux expériences nature très différentes.

La famille au complet pour cette photo souvenir sur les routes du Canada

Grimper au sommet

François s’est (re)découvert ces dernières années une passion pour l’escalade. Passion partagée par une amie qui vit à Montréal, Laetitia (du blog Clouzote). Nous nous étions promis de nous revoir lors de ce voyage… il n’a pas fallu longtemps pour que l’idée de grimper ensemble n’émerge et devienne une évidence. 

C’est sur le parc régional de Val-David Val-Morin que nous avons jeté notre dévolu. Enfin, je dis « nous », mais je ne faisais pas partie de l’équipe grimpante… plutôt de l’équipe rampante, avec Manea. François, Laetitia et son conjoint portant leur matériel d’escalade, et moi qui portais Manea et quelques-uns de ses jeux, nous voici parti·s pour une courte balade dans les bois avant d’arriver au pied du mur.

La tente moustiquaire installée (précaution intéressante vu la saison !), François s’occupe de s’équiper alors que je m’installe pour jouer avec mon bébé. J’espérais voir François grimper : c’était la première fois qu’il faisait de l’escalade hors salle, et je n’ai encore jamais eu l’opportunité de le voir faire de l’escalade. Mais ce sera pour une prochaine fois : Manea avait envie d’être porté et de s’endormir. Je l’ai donc pris dans le porte-bébé et ai marché sur les petits sentiers jusqu’à notre hébergement du jour, mon bébé blotti et endormi tout contre moi.

Les trois grimpeur·euses sont revenu·es en début de soirée, fatigué·es et heureux·ses de l’expérience, avec un léger gout de frustration aussi. Iels auraient aimé en faire plus !

Escalade au parc régional de Val-David Val-Morin (Laetitia alias Clouzote)

Dormir dans les arbres

Qui n’a jamais rêvé d’une cabane dans les bois ? Enfant, c’était sans doute un de mes rêves ultimes… À défaut de cabane, je grimpais aux arbres et m’installais sur leurs branches, le dos calé conte le tronc, pour lire un livre. Aujourd’hui, plus besoin de s’écorcher les genoux pour vivre ce rêve, les hébergements insolites ont le vent en poupe ! 

Lorsque j’ai vu notre cabane ronde au détour du sentier, un énorme sourire a illuminé mon visage, et celui de Manea par effet ricochet ! Un petit escalier nous conduit à notre iourte en bois, notre maison du moment. Une belle terrasse équipée d’un barbecue nous accueille en haut. Une fois la porte poussée, c’est le puits de lumière au centre du toit qui a tout de suite attiré mon regard. Quelle belle idée ! 

Dormir dans les arbres aux Refuges Perchés
Le rêve d’enfant ultime
Dans notre refuge perché, cabane dans les arbres façon iourte

Le centre d’interprétation, à l’entrée du site, nous avait donné un avant-gout de la faune locale, et le garde forestier présent m’avait garanti un réveil au son des oiseaux et des écureuils. À peine quelques minutes après être entrée dans la forêt, nous avons entendu une ribambelle d’oiseaux et vu une multitude d’écureuils peu farouches. Des voisins charmants ! 

Et ce parc… mais quel beau parc ! Coup de cœur pour le petit coin du ponton et du pont un peu plus loin, qui offrent un point de vue splendide sur le lac. Quelle tranquillité, quelle vue merveilleuse ! Et ces reflets dans l’eau, le miroir exact du ciel d’un bleu serein et de la forêt… Je manque de mots pour vous transmettre le plaisir, à la fois si paisible et si intense, de contempler ces lieux. 

Ponton sur le Lac Caribou
Miroir si doux

À côté de moi, François commente :

C’est trop beau. Je comprends qu’il y ait toutes ces mouches et tous ces moustiques. Sans ça, ce ne serait vraiment pas juste pour le reste du monde ! 

Je ne sais pas si ces bestioles ailées se sentent la mission de compenser la beauté des lieux… mais si c’est le cas, elles prennent leur mission fort à cœur ! Il faut dire que nous sommes tombé·es à peu près au pire moment de l’année. Durant le mois de juin, ils se multiplient et sont extrêmement voraces à toute heure du jour et de la nuit. Une fois passé le pic de fin juin, parait-il, les maringouins sont beaucoup plus discrets et n’apparaissent qu’aux heures du coucher et lever de soleil. Et pour ce qui est des mouches dites domestiques, qui étaient en pleine guerre territoriale avec les moustiques, leur présence si nombreuse n’est pas habituelle. Elle ferait suite à une invasion de chenilles apparue l’année précédente… Quoiqu’il en soit, sortez couvert·es et recouvert·es d’antimoustique !

Petit air de paradis
D’un pont à l’autre

Nos bonnes adresses aux Laurentides

Logements

Hôtel Mont Gabriel

Un superbe hôtel qui domine la vallée et offre une vue imprenable sur la région. Un hôtel qui a un gout de centre de vacances de luxe, avec ses piscines intérieure et extérieure, l’espace-terrasse pour boire un verre au soleil, les pistes de tennis… On sent que le lieu est encore plus vivant l’hiver. Ça doit être une ambiance encore totalement différente !

Voir cet hôtel sur Booking et Agoda.

Auberge du Vieux Foyer

Un de ces lieux réconfortants où il fait bon se poser après une grande journée de voyage, de marche ou d’escalade. Un accueil charmant, une chambre confortable, et le top du top, leur restaurant qui propose deux plats véganes. Et c’est sans compter notre baignoire jacuzzi !

Voir cet hôtel  Agoda0 (pas dispo sur Booking).

Refuges perchés

C’est dans le Parc Eco Laurentides que nous avons été dormir dans la cabane dans les arbres. Les refuges perchés sont vraiment superbes, tant pour leur concept que leur situation, au bord du lac Caribou (plus canadien que ça, pas possible !). 

Et point positif, le bâtiment d’accueil, qui fait aussi centre d’interprétation et sanitaire, propose également une salle commune avec des jeux de société et des livres pour petits et grands. Une belle idée !

Plus d’infos et réservation uniquement sur leur site (pas possible de réserver sur place !).

Mont-Tremblant

Notre rendez-vous manqué de ce voyage. Par deux fois nous avons essayé d’y aller. La première, nous nous sommes retrouvé·es dans la course de l’Ironman du Mont-Tremblant ! Et la seconde, la météo était catastrophique. Pas idéal pour randonner en pleine nature avec un bébé.

Comparer et trouver un hôtel au Mont-Tremblant sur Booking et Agoda.

Les Laurentides : notre dernière immersion nature au Québec 

Hé oui, avec notre départ des Laurentides, nous tournons une belle page : celle du Québec ! Tant d’aventures différentes, de paysages variés, de sourires échangés… De la Gaspésie au Bas-Saint-Laurent, de la ville et région de Québec à celle de Montréal en passant par l’ile d’Orléans pour finir aux Laurentides… Une province que nous aimons beaucoup après nos 3 voyages, et où nous retournerons encore certainement.

Notre voyage avec le TARDIS continue : cap vers l’Ontario !

Instant figé du temps qui passe

En partenariat avec Tourisme Laurentides et Destination Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.