Retrouvez mon article en exclusivité sur le site d’ « Une vie extra-ordinaire » :

« Comment fait-on pour créer sa Bucket List lorsque l’on est en couple : partage-t-on une liste commune, ou fait-on « Bucket List à part » ? »

Pour découvrir la réponse à cette question,  ainsi que le site « Une vie extra-ordinaire », cliquez ici !

Et pour en savoir plus sur ce qu’est une bucket list, passez voir cet article « Trouver les sens de sa vie avec la Bucket List ».

Capture

Je remercie Max d’Une vie extra-ordinaire de m’avoir invitée sur son blog dédié au développement personnel et à l’amélioration constante pour son 100ème article !

8 commentaires

  1. Ben merde, je dois être bien trop vieux ou bien trop déconnecté du monde réel, parce que je ne sais même pas ce que c’est qu’une Bucket List ! Du coup, je vais aller voir…
    Ben merde, je dois être bien trop vieux ou bien trop déconnecté du monde réel, parce que je n’arrive pas à discerner l’intérêt de la chose… Ça ressemble un peu à ces tests débiles qu’on trouve dans les magazines féminins !

    Répondre
    • Bonjour Gwendal,
      Dans cet article, je développe la construction d’une Bucket List en couple, mais j’explique plus longuement ce qu’est une Bucket List et son intérêt dans d’autres articles comme :
      « Trouver les sens de sa vie avec la Bucket List »
      et « Mon pire cauchemar ».

      Loin d’être anecdotique ou un test à la mode d’un magasine féminin, la Bucket List est une invitation à une réflexion personnelle et profonde sur le sens de sa vie et les objectifs que l’on souhaite réaliser « avant qu’il ne soit trop tard ». Personnellement, je vois cette liste comme une façon de rendre plus tangibles mes rêves et de les transformer en projets. Réaliser ses rêves, c’est se réaliser soi-même.

      De plus, comme je le développe dans ce dernier article, cela peut-être également une étape intéressante dans la vie d’un couple que de réfléchir ensemble à sa Bucket List.

      Et pour moi, il n’y a pas d’âge pour la Bucket List, il n’y a qu’à voir le film du même nom pour s’en rendre compte 😉

      Répondre
      • Ok, j’avoue avoir joué la provocation rien que pour t’embêter. 🙂 Cela dit, j’ai un regard sans concession sur ce que l’on appelle généralement « le développement personnel ». Pour moi il ne s’agit la plupart du temps d’une vaste fumisterie… Mais je suis sûr qu’il en est différemment en ce qui te concerne bien sûr !
        Réaliser ses rêves, certes. Je ne vais pas te dire le contraire puisque j’en suis le vivant exemple… Mais de là à construire des « méthodes » autour de ce qui devrait être une illumination personnelle, une réaction par rapport à un environnement ou une situation, me semble un peu tiré par les cheveux. Surtout que les items de cette liste concernent la plupart du temps des choses qu’on aurait aimé faire, et non pas la vie qu’on aurait aimé avoir. Il n’y a pas de remise en question profonde du soi, ni encore moins de la société… Ca a du sens ce que je dis ?

      • Salut Gwendal, j’avais bien saisi la pointe de provocation dans ton commentaire 😉

        Plus qu’une méthode pour réaliser ces rêves, c’est une invitation à ne pas passer à côté : un coup de pouce pour démarrer. Il serait impossible, je pense, de créer une méthode pour réaliser ses rêves : chaque personne est différente, chaque rêve est unique, chaque situation a son contexte particulier … Bref, les méthodes toutes faites pour résoudre tous les problèmes dans la vie, comme toi, je n’y crois pas.

        Par contre, La Bucket List permet de nous aider à quitter le quotidien pour se poser et réfléchir sur soi et sa vie. Peut-être n’es-tu pas dans le cas, mais je me rends de plus en plus compte à quel point c’est un exercice difficile pour la plus part des gens. Se demander : « qu’est-ce que je veux réaliser dans la vie, quels sont mes rêves ? » et y répondre sérieusement (en ne tombant pas dans le piège des rêves « préprogrammés » par la société : plage de sable blanc, grande maison, belle voiture, …) est une exercice en soi.

        Il est facile de démarrer sa Bucket List par ce que l’on veut faire et voir, mais il est évidemment intéressant d’aller plus loin dans la réflexion, et rien ne définit ce qui doit ou non entrer dans la Bucket List. Tu distingues « l’être » du « faire » : mais si l’on parvient déjà à faire ce qui nous tient à cœur, ne progresse-t-on pas vers ce qu’on l’on désire être comme personne. Réfléchir à du « faire » est toujours plus facile qu’à du « être » (car plus concret), mais pour moi les deux ne sont pas incompatibles : ce sont deux étapes d’une réflexion plus globale sur soi. En désirant découvrir le monde et en inscrivant différents lieux à voir et expérience à tenter, ne progresse-t-on pas pour devenir une personne plus curieuse, ouverte au monde, … ?
        Comme je l’explique dans mon article « Trouver les sens de sa vie avec la Bucket List », inclure un volet développement personnel, avec des « objectifs de vie », est possible. C’est « à la carte ».

        Je pense que la plupart des voyageurs ont cette réflexion de remise en question de la société dans laquelle nous vivons, en pouvant la comparer avec de nouvelles cultures. Cette réflexion nous amène immanquablement à remettre notre place dans ce vaste monde en question, et à relativiser nos vies et nos « petits soucis ». En ce sens, voyage et développement personnel font la paire.

        Donc, non, la Bucket List n’est ni une méthode miracle, ni la panacée en réflexion sur le développement personnel. C’est une piste, une amorce de réflexion « développement personnel », qui plus est agréable je trouve, pour concentrer ses énergies sur ce qui est important pour soi.

      • Et bien moi non plus je ne savait pas ce qu’était une bucket list, j’irai me coucher moins bête ce soir !!! En tout cas je pense que ma bucket list est infinie, il y a toujours de nouvelles choses à faire !!!

  2. Une bucket list peut être effectivement très utile en voyage, mais j’ai toujours trouvé ca compliqué d’en réaliser une en couple.
    Même si ca peut éviter quelques petits « soucis » (tu veux aller ici, je veux faire ca), je préfère en général éviter le voyage en couple tout simplement. Enfin, il faut dire que je n’ai pas ce gros soucis, n’ayant pas encore d’obligations spéciales … 🙂

    Répondre
  3. Pour nous on a chacun notre liste comme ça pas de jaloux 🙂

    Mais on a aussi beaucoup de « TO DO » en commun alors ça aide forcément beaucoup !

    Et puis au fur et à mesure de nos aventures on rajoute des éléments à nos listes, on va pouvoir en réaliser de nouveau bientôt en allant en Australie vivre dans un van.

    Bali était aussi sur notre liste commune et c’est chose faite maintenant ! C’est vraiment génial

    Prochaine étape je pense : nager avec des requins 🙂 Miam

    Répondre
    • Miam ? Miam pour qui, toi ou les requins ?! 😉

      C’est clair qu’avoir beaucoup de rêves communs, ça aide sur la question de la Bucket List, et surtout c’est un des ciments du couple.
      Je vois que vous avez plein de super projets ! Nager avec les requins, je l’ai fait aux Galapagos, et c’était vraiment sensationnel ! Frissons garantis (même si je ne faisais pas la fière dans l’eau, à nager collée entre deux hommes forts pour me protéger … ou se faire manger avant moi ! 😉 )

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest