Un sac sur le dos
Amandine

Voici le deuxième épisode de la saga spéciale voyager en couple. Après un premier volet traitant des préparatifs, le sujet que j’aborde ici concerne directement la vie de couple en voyage.

24h/24h, 7 jours sur 7 : calvaire ou bénédiction ?

Être 24h/24, 7 jours sur 7 avec votre conjoint : cela vous fait peur rien qu’à l’idée ?

Être toujours ensemble, n’est-ce pas étouffant ? Que pouvoir encore se raconter si on est toujours collés l’un à l’autre ? Et si vous vous disputez sur place ? Ou pire, si vous vous séparez à l’autre bout de la planète, et vous retrouviez seul(e) ?!…

Un sujet qui fait parfois remonter à la surface des craintes et des problèmes enfouis.

Jamais je ne me suis posé ces questions avant le départ; mais d’autres me les ont posées. Alors, que répondre, ou que se répondre, si l’on se pose ce genre de question ?

Voici 7 conseils utiles pour les voyageurs en couple. S’ils peuvent sembler simplistes et évidents au premier coup d’oeil, ils cachent une réalité complexe et nuancée. Car, mettre en pratique les « bons adages », ce n’est rarement aussi simple que prévu ! Et comme on dit :

…en théorie, la théorie et la pratique, c’est la même chose !

  1. Partez sur de bonnes bases

    Avant de décoller, quelques discussions de couple sont fortement conseillées pour partir dans les meilleures conditions possible.

    Avez-vous les mêmes attentes pour ce voyage ? Et sur la manière de le préparer ? Comment gérer le choix des activités et l’organisation ?…

    Pour préparer en douceur votre voyage, je vous invite à consulter les articles :

  2. Communiquez !

    Lorsque vous êtes au bout du monde, vous allez parfois être mis à rude épreuve, dans des conditions inconfortables ou déroutantes (voire les deux !), loin de votre confort quotidien… Cela vous imposera de changer vos habitudes, parfois votre manière de vous comporter et de vous comporter en couple également.

    Si quelque chose vous embête ou vous laisse sans réponse, que ce soit par rapport au voyage, qui ne se passe pas comme le voyage idéal dont vous aviez rêvé, ou par rapport à votre couple, l’attitude de votre conjoint… Parlez-en ! Ne laissez pas les choses s’envenimer, crevez l’abcès.

    Car en voyage, des petites choses prennent vite de grandes proportions.

    Par exemple, si des doutes vous assaillent, si vous vous sentez fatigué(e) et perdu, là où tout ne devait être que découverte et enthousiasme ; si vous vous retrouvez dans une ville bruyante où vous vous sentez en insécurité, là où vous espériez des endroits sauvages et reculés ; si votre conjoint vous impose un itinéraire ou un rythme de voyage qui ne vous convient pas… Dites-le-lui !

    Vous pouvez y mettre la forme pour que le message puisse être perçu par celui-ci sans qu’il se sente agressé, mais n’hésitez pas à mettre votre coeur à nu. Et n’ayez pas peur des disputes, elles doivent apparaître de temps en temps !

    Il sera alors temps, par exemple, de ralentir le rythme, de prendre pour une fois un hôtel d’une catégorie supérieure pour vous offrir le confort d’une douche chaude, d’un lit confortable et d’une chambre où vous pourrez rester plusieurs jours sans faire et défaire vos sacs tous les soirs…

  3. Prenez soin l’un de l’autre

    Et à l’inverse, soyez observateur et ne manquez pas les signes de fatigue de votre conjoint : peut-être a-t-il juste besoin de se reposer, de réduire la cadence, ou peut-être est-il malade ? Se sent-il mal à l’aise dans cette situation ? Pourquoi et que puis-je faire pour l’aider ?

    Ces petites attentions et ces petits gestes au quotidien vous permettront de vous rapprocher davantage, et d’être à l’écoute de vous-même et de votre conjoint.

    Seuls au monde © Chemophilic

    Utilisez également vos forces personnelles pour agir dans les situations qui vous correspondent le mieux. Cela permet de vous répartir les tâches et de pouvoir compter l’un sur l’autre dans le quotidien comme dans les coups durs. Par exemple, l’un sera plus à l’aise pour demander son chemin dans la rue ou aller négocier les prix au marché, alors que l’autre s’occupera des méchantes bestioles qui ont investi votre chambre…

    De notre premier voyage en Amérique du Sud, je me souviendrai toujours de ce passage de frontière, du Paraguay vers la Bolivie. Grands débutants, n’ayant pas l’habitude des contraintes des passages de frontières, car Européens dans l’âme, nous avions perdu le petit papier reçu à notre arrivée sur le sol paraguayen. Nous avons donc soudoyé le chauffeur du bus pour qu’il ne nous fasse pas sortir à la frontière paraguayenne. Mais arrivés au poste-frontière bolivien, nous sommes tombés sur un «fonctionnaire modèle», ressemblant curieusement au sergent Garcia, qui avait apparemment les Espagnols en grippe. Or, François voyageait avec son passeport espagnol. Heureusement qu’il a su gérer la situation de manière diplomatique, avec un sang-froid et un calme que je ne lui connaissais pas ! Car j’étais dans un état de nervosité tel, et les douaniers m’impressionnaient tant, qu’éviter de fondre en larme ou de céder à la panique requérait toute mon énergie !

    À l’autre bout du monde, «seul», l’autre prend une place encore plus importante dans votre vie, véritable repère dans ces changements quotidiens. En ce sens, le voyage est réellement un « accélérateur relationnel ».

  4. Faites des choix ensemble

    Être en voyage, c’est adopter une vie nomade, ce qui implique entre autres de constants changements. Et tout changement implique en amont un choix :

    Nous quittons la ville, pour aller où ? Quel moyen pour s’y rendre ? Quel logement choisir ? Où manger ? Que faire demain ? On met un réveil ?…

    Toutes des petites et grandes questions à se poser au quotidien. Au bout d’un moment, vous serez sûrement rodés, mais dans les premiers temps, faire des choix peut parfois être délicat : prendre une part égale dans la décision, négocier, répondre aux besoins de chacun… Faites autant que possible ces choix ensemble.

    Vous finirez par connaître (et devancer) les goûts et les besoins de votre conjoint, et une certaine routine s’installera dans votre manière de voyager (mais pas dans le voyage, chaque journée est unique !).

    Valle de la Muerte, Antofagasta, Chili 2009

  5. Respectez-vous et respectez l’autre

    Vous mourez d’envie de faire du parapente ? Ce musée vous attire ? Vous avez plutôt envie de boire un verre en terrasse avec un bon bouquin ?…

    Nous n’avons pas toujours les mêmes envies en même temps, et c’est bien naturel. N’hésitez pas à vous respecter dans vos désirs, plutôt que de vous effacer systématiquement pour lui faire plaisir, sinon c’est une bombe à retardement. À l’inverse, ne vous imposez pas et même ne vous obligez pas à tout faire ensemble. Il n’y a aucun mal à visiter ce musée seul(e)… Et puis, vous aurez plein de choses à vous raconter à vos retrouvailles !

    François, claustrophobe sur les bords, m’a suivi dans une grotte à Torotoro (Bolivie, 2009)

    Toutefois, il est parfois bon de faire des compromis et de suivre l’autre dans ses envies, car il peut avoir envie de partager cette expérience avec vous !

    Il y a juste équilibre à trouver, un équilibre unique qui dépendra de votre couple, de chacun de vous et du contexte du moment. Le voyage en couple ? Un vrai jeu d’équilibriste !

    Par exemple, je voulais absolument aller dans la jungle amazonienne. Lors de notre premier voyage en Amérique latine, nous avons longé la jungle sans jamais nous y aventurer, car François était réticent (entre autres à cause des moustiques et de ses allergies). Mais au second voyage sur le nouveau continent, nous l’avons tenté, et ni lui ni moi ne l’avons regretté !

    François et Pepe, l’ara Macao

    Pour discuter de ces rêves personnels et/ou de couple, je vous invite à tenter l’exercice de  réaliser votre Bucket List chacun de votre côté… puis de tenter d’écrire une Bucket List de couple : chacun sa liste ou une commune ?

  6. Rencontrez des gens

    Le fait d’être en couple n’empêche absolument pas d’aller vers les autres ! Beaucoup de voyageurs solitaires critiquent l’aspect moins social du voyage en couple ; je pense que cela dépend beaucoup du tempérament de chacun.

    Et honnêtement, en voyage, faire des rencontres est inévitable ! Que ce soit en prenant les transports locaux, en visitant, en prenant un verre, en cherchant un logement… Les occasions ne manquent pas ! N’hésitez donc pas à aller vers les autres, que ce soit les locaux ou les autres voyageurs.

    Certains milieux sont infaillibles pour cela, tels que les auberges ou le couchsurfing. Ces rencontres sont souvent très riches humainement parlant, et vous procurent parfois des souvenirs impérissables !

    Dans une pâtisserie de Sucre avec des amis voyageurs (Bolivie, 2009)

  7. Partagez

    Un jour, après plusieurs semaines de voyage itinérant en voiture le long des côtes espagnoles, nous croisons sur une aire d’autoroute un auto-stoppeur. Nous l’embarquons pour un bout de route (400km !)  et découvrons un morceau de l’histoire de cet homme, qui se révèle être un grand voyageur.

    Ses seuls biens, il les a dans son sac à dos, et sa vie, il la vit au jour le jour. Ses souvenirs de voyage des quatre coins du globe nous font rêver. Alors que nous terminons tout juste nos vacances, nous sentons en nous un terrible manque : celui de l’aventure, que seul un voyage au long cours peut combler. Quelle merveilleuse vie que la sienne !

    Quelle ne fut pas notre surprise quand cet homme nous dit nous envier. Arrêt sur image ! Lui nous envie ?!? Et oui, nous explique-t-il, nous, nous avons trouvé un conjoint pour partager toutes nos aventures. Bien souvent il lui est arrivé de gravir une montagne et d’admirer un magnifique paysage sous la couleur orangée du soleil couchant, puis de se tourner et de réaliser à quel point il était seul. Ce qu’il lui manque, c’est quelqu’un avec qui partager ces moments d’exception.

    Premier voyage sur un autre continent (Québec, 2007)

    Ces moments rares où tout est parfait, où l’on se sent en parfaite harmonie avec ce qui nous entoure, où l’on se trouve exactement où l’on a envie d’être, et avec celui ou celle que l’on a choisi. Partager des moments aussi intenses en couple procure un sentiment délicieux. Nous nous sommes alors regardés, François et moi. Et oui, nous comprenons ce dont il parle, nous l’avons déjà vécu, et souhaitons le revivre encore et encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.