Un sac sur le dos
Amandine

Voyager, que ce soit pour une escapade ou un voyage au long cours autour du monde, cela fait rêver… Mais quand il s’agit de s’imaginer ce qu’il faut emporter, c’est souvent la panique ! Comment penser « à tout » ? Que prendre ? Et comment faire pour ne pas se casser le dos en alourdissant son sac de kilos inutiles ? Voici quelques conseils d’expérience pour optimiser votre sac et partir l’esprit serein… et le dos heureux !

Optimiser son sac de voyage, tout un art

Réfléchir à optimiser son sac est une question qui implique une réflexion à tous les niveaux de préparation. Je me suis rendu compte, face au succès de notre article au départ de notre dernière année sabbatique « Dans les sacs d’Un sac sur le dos », que beaucoup d’entre vous étaient intéressés par l’aspect optimisation de notre équipement. Je me suis ainsi dit que cela valait la peine de développer un petit peu plus ce point.

Mise en garde : point de formule magique !

Chaque voyage et chaque voyageur·euse est unique. N’essayez pas de trouver la formule magique d’un sac parfait en écumant les sites de voyage, vous ne la trouverez pas ! Le plus intéressant selon moi, c’est de comprendre qu’elles ont été les pistes de réflexion de ces différent·e·s voyageur·euse·s pour construire leur sac idéal, comme tuteur·trice·s à vos propres réflexions.

Chaque voyage a ses besoins particuliers, liés au climat, à la façon de se déplacer, aux activités prévues… Et chaque voyageur·euse a également ses habitudes et ses préférences. Malgré tout, il y a certaines bonnes attitudes qui peuvent être transposables à la majorité des cas. Et c’est ce que nous allons voir !

Voyager léger

Le minimalisme appliqué aux voyages : toute une philosophie ! Moi qui prenais avant 120 % des affaires nécessaires, quelle que soit la durée du voyage, je suis passée d’un gros sac à dos de 60 litres au petit sac de moins de 40 litres… et même parfois un seul petit sac pour deux ! Et tout me semble tellement plus simple de cette façon, que ce soit pour la préparation ou le voyage en lui-même.

Nos gros sacs sur le dos lors de notre premier voyage au long cours (aux Galapagos)

Voyager léger, c’est se poser cette question : de quoi ai-je besoin. Faire un premier tri dans sa garde-robe et son matériel de voyage. Et se reposer la question, encore et encore. Généralement, j’ordonne les affaires à emporter sur mon lit en les classant sur 3 lignes : ce dont j’ai absolument besoin, je dont je pense avoir besoin et ce qui serait sympa de prendre, mais sans doute pas indispensable. J’évalue ensuite rapidement la masse et le poids que représentent toutes ces affaires en me demandant si tout rentre dans mon sac. Avec l’expérience, je commence à avoir le coup d’œil ! Puis, je repasse ma ligne 2 en revue, en répartissant son contenu entre la première et dernière ligne. Et la dernière ligne… elle est souvent laissée sur place sans plus d’analyse !

J’ai vraiment appris, avec tous les voyages que nous avons réalisés ces 10 dernières années, que trop prendre n’est pas une bonne chose. Oubliez le « ça peut servir », « on ne sait jamais », « au cas où »… Si vous prononcez ces mots, c’est que ces objets appartiennent à la 3e ligne et n’ont rien à faire dans votre sac !

Dites-vous que vous trouverez toujours sur place de quoi vous dépanner si vraiment vous en avez besoin. Mais jusqu’ici, je n’ai que très rarement eu de remords d’avoir laissé un objet en trop à la maison. Et c’est aussi comme cela que j’ai pu apprendre à affiner encore mon processus de tri pour être plus efficace dans la préparation de mon sac.

Avant toute chose : choisir son sac

Je reviens toujours avec ce point comme première approche, mais il est décisif et il permet également de se poser les questions qui influenceront toute la suite du cheminement : quel type de voyage, quelle durée, dans quelles régions et avec quel climat… En bref : vos besoins.

Ensuite, lorsque vous choisirez votre sac, toute une série de critères sont à prendre en compte, vous les retrouverez dans cet article : Comment bien choisir son sac à dos. J’explique aussi rapidement pourquoi nous préférons voyager avec des sacs à dos plutôt que des valises, pour ceux qui hésitent encore entre ces deux formules.

Concernant l’optimisation, j’aimerais attirer votre attention sur le poids de votre sac à vide. Car c’est bien d’optimiser le poids de ce que l’on va y mettre, mais si votre sac pèse déjà 3 kg vide, cela va drastiquement changer l’addition à l’arrivée !

Par exemple, nos sacs classiques (ceux qui nous accompagnent le plus souvent) pèsent chacun 1,2 kg (le Stratos 34 pour François) et 1,45 kg (le Sirrus 36 pour moi). Et récemment, nous avons ajouté à notre collection le sac Levity 45, choisi tout spécialement pour son poids ultraléger : 830 grammes !

Mais, bien sûr, le poids du sac n’est pas le seul critère de choix : la résistance, la capacité, la protection contre la pluie, le style de compartiments et de rangements… sont également à prendre en compte.

François a déjà écrit plusieurs articles de test des différents sacs à dos qui nous ont accompagnés autour du monde, comme celui sur les sacs de notre précédente année sabbatique (Aether 60 et Ariel 55).

Mon grand sac à dos pour un an de voyage

Optimiser ses vêtements de voyage

La garde-robe… point sensible pour certains ! Je sais que beaucoup sont réfractaires à utiliser des vêtements techniques, souvent pour des raisons esthétiques ou financières. De notre côté, nous avons valorisé l’esprit pratique avant toute autre chose.

Ainsi nos vêtements :

Cinq avantages non négligeables ! Bon, après, j’avoue : j’aime aussi ajouter à ces vêtements pratiques une petite tunique ou une robe. Je ne suis pas quelqu’un jusqu’au-boutiste dans mes raisonnements : je suis pour l’optimisation de manière générale, mais pas de là à ne partir qu’avec un pantalon et deux t-shirts. Mais certain·e·s le font, parce que ça leur correspond : on en revient toujours au style et besoin de chacun.

Optimiser le matériel informatique et photographique

Quel matériel technologique prendre en voyage ? Une question que vous nous posez souvent et à laquelle nous avons déjà essayé de répondre à travers différents articles :

Une conclusion qui revient dans chacun de ses articles : tout dépend de vos besoins ! Se poser la question du bon appareil à emporter est important. Mais la réponse ne sera pas la même pour tous. Tout dépend de vos besoins, de vos compétences (photographe amateur ou plus chevronné), du poids et de l’encombrement idéaux… Mais aussi du voyage.

Pour vous donner une idée, pour certains voyages, nous emportons deux ordinateurs (un pour que je puisse écrire et un pour que François puisse travailler les photos et vidéos), un smartphone, une tablette, deux appareils photo, trois ou quatre objectifs, une caméra stabilisée (Dji Osmo), un drone, une GoPro, un trépied… Bref, une belle armada qui atteint facilement le 12 kilos. Et pour d’autres voyages, comme pour notre voyage en cours au Japon en mode « ultraléger », nous emportons uniquement une tablette, deux smartphones, un appareil photo et un objectif. Beaucoup plus raisonnable, mais aussi beaucoup plus limité. Tout dépend de nos besoins et envies, que nous réévaluons à chaque voyage.

Matériel photo, vidéo et informatique pour un an de voyage

Si vous cherchez plus de conseils concernant les appareils photo et vidéo que nous utilisons et avons utilisés, je vous renvoie vers notre section « tests » avec les articles écrits par François. Par exemple :

Optimiser le rangement

Rassembler tout ce qui doit entrer dans son sac, c’est bien… mais ce n’est pas suffisant ! Vient maintenant l’étape souvent critique de remplir le sac. Et « que tout entre » n’est pas un objectif suffisant. Il s’agit, encore une fois d’optimiser.

Nous avons deux grands critères dans l’optimisation du rangement de nos sacs : la répartition du poids d’une part, pour que le port soit le plus agréable possible, et l’accessibilité d’autre part. Concrètement, quand vous mettez le sac sur votre dos, il faut que vous vous sentiez bien, que ça ne vous déséquilibre pas en arrière ou sur un côté.

Et côté pratique, je vous conseille de compartimenter vos affaires, dans des pochettes par exemple, afin de les retrouver facilement et de ne pas éparpiller plein de petits objets tant dans votre sac que votre logement une fois sur les routes. C’est la meilleure façon de ne pas risquer de perdre de petites pièces en faisant et défaisant votre sac.

Il existe également des sacs qui permettent de comprimer vos vêtements sous vide. Je ne les utilise plus, car finalement de devoir ouvrir et refermer souvent ces sacs à chaque changement d’hôtel, c’était plus fastidieux que pratique pour moi !

Et dernier conseil concernant l’optimisation du rangement des vos affaires : ne remplissez pas vos sacs ou vos valises à ras bords ! Laissez un espace libre : c’est plus agréable à porter, plus agréable tout le long du voyage (pour ne pas se battre avec les fermetures à chaque fois) et cela permet de réagir aux besoins en cours de route, que ce soit pour des urgences (un achat nécessaire sur place) ou pour le plaisir (se ramener un petit souvenir).

Optimiser, optimiser… mais sans abuser !

Optimiser, c’est bien… mais parfois cela monte à la tête ! Je me souviens de François, lors de nos premiers voyages, qui voulait diminuer au maximum le poids de nos sacs au point de raccourcir les sangles de nos sacs à dos. Sangles qu’il a fini par couper tellement court qu’on ne peut plus remplir le sac à son maximum. À y repenser, je soupçonne qu’il l’ait fait exprès !

Optimiser, pour certains, ce sera de ne partir qu’avec une seule tenue « fantaisie », ou avec un appareil photo en moins, ou avec moins de gadgets soi-disant indispensables. Finalement, le but de l’optimisation, c’est d’être plus à l’aise sur les routes : à vous de trouver le juste équilibre !

Optimiser son sac de voyage : le début d’une aventure

Optimiser nos sacs, cela a vraiment changé notre façon de voyager ! Fini le sac de 60 L, fini les épaules sciées, fini le surplus laissé en cours de route. La légèreté du sac c’est aussi la légèreté des déplacements, la possibilité d’être plus réactif·ve·s et plus « modulables » dans sa façon de voyager.

Si vous avez d’autres conseils d’expérience à partager, n’hésitez pas à le faire dans le commentaire, je suis toujours curieuse de connaitre les astuces des autres voyageurs !

Osprey Stratos 34

Commentaires

  1. Très sympa cet article, tu vas droit au but !
    On a tous notre façon de faire et on a tous à apprendre des autres voyageurs (et de nous même) à ce propos.

    J’utilise aussi la technique des trois catégories d’objets haha.
    Pour gagner de l’espace quand je voyage avec une valise (de plus en plus rare), je roule mes t-shirt une fois qu’ils sont pliés et je glisse des paires de chaussettes dans mes chaussures (ça fait gagner pas mal d’espace.

    En mode sac à dos je conseille aussi de ranger toujours les mêmes objets dans les mêmes poches (reconnaissables à un détail tel qu’un badge par exemple).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.