Un sac sur le dos
Amandine

Partir pour un long voyage de plusieurs mois ou plusieurs années, cela marque une vie. Notre année sabbatique en cours n’est pas notre premier grand voyage, et pourtant beaucoup de personnes, proches et lecteurs, nous interrogent sur les vertus « psy » ou personnelles de ce genre de démarche.

Qu’est-ce que ce long voyage peut t’apporter ?

Une question pour laquelle 1001 réponses me viennent en tête…

Des réponses toutes faites à la grande réflexion

Tant de fois déjà cette question m’a été posée : « qu’est-ce que ces longs voyages t’ont apporté ? »

Pour certains de mes interlocuteurs, je perçois une réelle curiosité, pleine d’ouverture et de volonté d’échange. Pour d’autres, une pointe de jalousie avec des sous-entendus…

Est-ce vraiment utile de partir si longtemps ?

Et de partir plusieurs fois pour de longs voyages ?

Qu’est-ce que ton voyage a de plus que le mien ?

Comparer pour comprendre. Une approche typiquement humaine, centrée sur soi et son expérience… pour le bon comme le mauvais.

Des réponses à cette grande question de « l’apport » d’un voyage, il y en a plein. Mais ce sont souvent des réponses toutes faites. Et le souci avec les formules toutes faites, c’est qu’elles sonnent creux.

Le problème des clichés n’est pas qu’ils contiennent de fausses idées, mais plutôt que ce sont des formulations superficielles de très bonnes idées. (Alain de Botton)

Sans réfléchir, je vais spontanément énoncer des clichés qui sûrement correspondent en partie à ma réalité… mais qui n’en restent pas moins des clichés. Ces réponses aisées m’auront fait l’économie d’une réflexion plus profonde pour une réponse plus personnelle.

Confiance en soi, adaptabilité, apprentissage d’une langue, maturité, sociabilité, audace, capacité d’improvisation, humilité… tous des bienfaits « évidents » du voyage.

Mais si on y regardait de plus près, quelle réponse pourrais-je trouver à ces personnes en quête de sens et de rationalisation du voyage ?

Le voyage au long cours, une école de vie

Le voyage au long cours a sa propre dynamique, bien différente de l’urgence d’un citytrip ou de l’horizon limité d’un voyage planifié. Plus que tout, j’aime le sentiment de liberté qu’il me procure.

Cette année sabbatique n’est pas encore finie que nous réfléchissons déjà à nos futurs voyages au long cours. Voyager devient une douce drogue dont il est difficile de se passer. L’on se sent tellement vivant, tellement entier… Tellement soi. Sans doute le plus beau cadeau du voyage.

Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page.
(Saint Augustin)

Et vous, avez-vous déjà vécu un voyage au long cours ? Que répondez-vous aux questions sur ce que vous apportent ces longs voyages ?

16 réponses à “Ce que le voyage au long cours m’a apporté ”

  1. Bel article. C’est une question que je n’ai pas souvent entendu de mon entourage, mais que je me suis souvent moi-même posée, en fait. Je voyage aussi beaucoup (au long cours comme tu dis) et à chaque fois j’ai cette sensation de franchir un cap.
    Voyager est très personnel. Il y a mille et une façon de voyager et tous les voyageurs ne recherchent pas la même chose. Bien sûr, cela nous fait grandir et nous apprend beaucoup sur nous-même. Mais ne sommes-nous pas tout simplement à la recherche du bonheur, comme tout le monde ?
    Pour ma part, j’aime voyager car je me sens libre et vivante plus que jamais. Je profite des instants présents, des plaisirs simples, des rencontres. Et je me sens invincible. Parce qu’on a parfois besoin d’être seule au bout du monde pour réaliser que oui tout est possible.

    • Bonjour Mél, merci pour ton commentaire. Je suis entièrement d’accord avec toi : le voyage est une aventure personnelle !

      Superbe projet que ce voyage initiatique, j’espère que tu trouveras ce que tu recherches… Mais l’imaginer et l’entreprendre, c’est déjà une aventure en soi !
      Bon voyage !

  2. Whouahou merci pour ce bel article ! C’est toujours plaisant de se sentir comprise 🙂
    Tes articles sont supers, j’apprécie vraiment de te lire !

  3. Tombée par hasard sur ton blog, je m’arrête sur ton article pour mettre un petit commentaire car tu as parfaitement décris l’état d’esprit dans lequel je me trouve après avoir fait une année erasmus. En partant je pensais qu’aller à l’étranger me changerait drastiquement et j’étais déçue de constater qu’au final ce n’était pas le cas. Mais en réalité, comme tu l’as très bien expliqué, c’est plus subtil que ça et on change notre vision des choses. Pour ma part, ça m’a permis de réaliser que j’avais le choix, je n’étais pas obligée de m’arrêter à cette belle parenthèse d’une année ailleurs, je ne suis pas obligée de « rentrer dans le moule » comme on souhaite nous l’imposer aujourd’hui dans notre société occidentale. Et je crois qu’avoir compris ça est le début de plein de belles surprises, de voyages que je vais et souhaite entreprendre, sans culpabiliser, plutôt que de me contraindre à poursuivre des études qui ne me plaisent pas. Je pars dans quelques mois pour l’Australie (comme tant d’autres) et j’espère vraiment ne pas être déçue par cette expérience ! Même si j’ai conscience que ce ne sera pas tous les jours évident, je pense malgré tout avoir attrapé le virus du voyageur 😉

    Désolée pour ce pavé ! Mais en tout cas c’est vraiment un super blog, très inspirant et qui me conforte dans l’idée que oui, c’est possible de voyager, que ce n’est pas juste un caprice pour fuir une réalité en France comme beaucoup ont l’air de le croire lorsqu’on décide de partir comme ça. Je vais continuer de parcourir ton blog 🙂 !!!

    • Merci Sophie pour ton beau commentaire (et pas de souci pour le « pavé » ! On me taquine souvent au sujet de la longueur de mes articles, alors ce n’est sûrement pas moi qui vais me plaindre devant quelques lignes ! 😉 ).

      Quelle grande aventure t’attend ! D’autant plus grande qu’elle représente un virage total, une nouvelle orientation de vie. A te lire, on a l’impression que tu as découvert les couleurs et que tu comptes repeindre ta vie 🙂 Très inspirant !

      Des personnes qui ne comprendront pas ton désir/besoin de voyager, qui s’opposeront (ou tenteront de le faire) à tes nouveaux choix… Mais le plus important, c’est de garder « ton cap ». Et si celui varie, aucun souci ! Il faut vivre avec coeur et passion… et un peu de raison pour garder la barre 😉

      Bonne chance pour ce beau projet et au plaisir d’échanger encore dans de futurs commentaires… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.