À partir d’aujourd’hui, la plongée sous-marine change de visage dans ces îles paradisiaques que sont les Galapagos.

Une cage pour les visiteurs

Dans la droite lignée du Costa Rica qui ferme ses zoos, la région des îles des Galapagos a décidé que, désormais, par respect pour les animaux vivant dans la mer, une cage contenant les plongeurs devenait obligatoire à partir de ce jour. Pour les partisans de cette solution, il est inacceptable de faire des safaris marins autrement qu’en temps que visiteur conscient et responsable. C’est d’ailleurs suite à la publication d’une photo d’un safari au parc Orana (Nouvelle-Zélande) dans la presse qu’est née cette idée d’enfermer les plongeurs.Safari au parc Orana

Des avantages indéniables

Une flore et une faune respectée

Les îles sont victimes de leur succès. Chaque année, les plongeurs détruisent une grande partie du peu de corail que l’on trouve dans la région. Certains animaux sont également souvent embêtés, comme les poulpes, que l’ont vient titiller pour les faire jaillir de l’encre. On ne parle même pas des tortues de mer qui sont agrippées dans le but de se propulser à grande vitesse et sans effort, ce type de plongeurs ne réfléchissant pas qu’en faisant cela, cela génère une panique totale de la tortue qui en vient à oublier de retourner à la surface pour respirer et meurt étouffée.

Une sécurité accrue

Les îles regorgent d’une faune et d’une flore extrêmement variée : iguanes marins, otaries, requins des Galapagos, requins-marteaux, raies, étoiles de mer, crabes, tortues de mer, murènes, poissons de tailles et couleurs différentes, langoustes…

Une cage permet aux plongeurs d’être protégés des attaques de certains de ces animaux (bien évidemment les requins, mais n’oublions pas les murènes qui sont difficiles à voir et qui attaquent subitement sans sommation).

Il n’est plus nécessaire non plus de tenir un œil sur son binôme plongeur, c’est sûr, il ne s’est pas perdu, il est dans la cage !

En cas de problème ou de malaise, il est également plus simple de réagir en urgence.

Une phase de tests

Les bateaux sont désormais équipés de cages, et certains problèmes apparaîtront sans doute d’ici dans les jours/semaines à venir. Les résoudre rapidement sera un challenge, c’est pourquoi le maire de Santa Cruz (l’île principale), Monsieur Langustino Pecez, explique vouloir commencer par une phase de tests pour une durée d’un an. Des amendes de 500 à 2.500 USD sont prévues pour les contrevenants.

Rendez-vous donc le 1er avril 2015 pour un état des lieux !

Et vous qu’en pensez-vous ? Doit-on laisser tranquilles les poissons en ce 1er avril ? Une mesure qui sent le poisson ?

Cet article a été publié le 1er avril 2014, et comme vous pouvez vous en douter, il s’agit bien d’un canular.

16 commentaires

  1. Purée, mais ils sont fous ! C’est la fin de la plongée aux Galapagos !!! J’espère que d’autres ne suivrons pas leur exemple, sinon ça risque d’être une activité du passé.

    Répondre
  2. Non ça ne donne pas vraiment envie !

    Répondre
  3. Publication un 1er avril …
    ça vaut pas la tour Eiffel revendue au Qatar !!!

    Répondre
  4. Après le 1er avril, l’exploration sous-marine retrouvera son « visage », plus de cage obligatoire !

    Répondre
  5. Heureusement que nous sommes un premier avril car sinon je pense que je n’aurais jamais voulu plonger un 1er avril. Cependant, ça a le mérite de rappeler qu’il faut respecter la faune et la flore en plongée et surtout ne rien toucher.

    Répondre
    • Merci Julien,

      en effet une piqûre de rappel sur le respect de de la flore et la faune, même sur le ton de l’humour, n’est jamais de trop 🙂

      Répondre
  6. Cela signifie que l’on reste sur place pendant toute la plongée ou la cage avance?

    Répondre
    • Non, la cage peut avancer, même avec les plongeurs dedans, mais évidemment lentement, car sinon le risque est que la cage heure violemment un fond ou même qu’elle ne se détache du bateau

      Répondre
  7. Pfuu … encore un coup de la NSA. Il faudra tout de même bien que les extraterrestres fassent quelque chose un jour non ?

    Répondre
  8. Qui sait ? Un jour peut être !! 😉
    Ceci étant dit, il y a certains endroits dans le monde, à Sipadan, je crois, où la plongée commence à être très surveillée…Pour la protection des coraux et de la faune sous-marine…A suivre donc !

    Répondre
    • Merci Didier pour cette info, je vais me renseigner la-dessus 🙂

      Répondre
  9. Moi je l’aime bien, ce poisson d’avril : j’aurais bien envie que ce soit vrai. Je crois sincèrement qu’il y a des lieux et des êtres vivants qu’il faut protéger des humains qui n’en sont pas dignes. Le touriste idiot qui s’accroche aux tortues, tripote les dauphins et emmène un bout de corail ou une étoile de mer bien vivants en souvenir… Celui qui se pense possesseur d’une nature à sa disposition et dont la seule fonction est son plaisir et sa distraction.
    Je te laisse conclure ce que je pense des zoos, aquariums/delphinariums, cirques et tout le business de la captivité d’animaux sauvages ! Bref, vive le Costa Rica ou encore l’Inde, où la captivité des cétacés est interdite (et ce n’est même pas le seul pays… j’espère que bien d’autres prendront ces décisions).

    Répondre
    • Bonjour Anne,

      loin d’espérer que ce soit vrai, je crains dans le futur une telle situation arrive. Je reste convaincu que l’éducation est plus importante que la restriction. C’est d’ailleurs l’idéologie du Costa Rica qui préfère mettre l’argent dans l’éducation que dans l’armée : l’idée derrière est que l’éducation permet d’éviter les conflits.

      Malheureusement nous ne vivons pas dans une utopie, mais après tout c’est aussi notre rôle à nous de façonner notre futur.

      Après je te rejoins parfaitement pour les business d’animaux. La question est cependant aussi très difficile. Quelle différence entre un animal dans une cage dans un zoo, et le poisson rouge dans le bocal ou le hamster dans une cage (voire le chien dans une maison, le cheval dans une écurie, …). Des questions qui n’ont pas de bonnes ou de mauvaises réponses mais ouvrent l’esprit à de bonnes soirées de discussions entre amis 🙂

      Répondre
      • Bonjour François,
        Je n’avais pas vu ta réponse, mieux vaut tard que jamais ! Tu prêches une convaincue en ce qui concerne l’éducation, mais que faire quand on parle à des personnes avec qui ça ne marche pas ? Les enfants sont bien plus réceptifs et ils grandiront probablement en personnes plus responsables. Mais pour tous les adultes d’aujourd’hui qui s’en foutent, moi ça ne me dérange pas de les mettre en cage. Ils sont dangereux pour l’écosystème qu’ils « visitent », point. Et ça ne me dérange pas d’être en cage aussi, d’ailleurs, puisque collectivement, toutes mes bonnes intentions ne comptent pas. Concrètement, une personne qui endommage le corail pèse plus par son action que 1000 personnes qui font bien attention à ne rien toucher.
        Quant aux animaux, je pense qu’un animal sauvage n’a pas sa place en captivité du tout tandis que les animaux domestiques, pas dans n’importe quelles conditions ! Mais là on rejoint plutôt la notion de bien-être animal, de cruauté et de négligence… et toujours et encore, celle d’éducation. Tant qu’on verra les animaux comme des objets, qu’on achète, qu’on jette, qui n’ont pas de besoins ni d’émotions, et encore moins de droits spécifiques, on n’ira pas loin… et les huskis « oh la la ils sont troooop beaux » devront se contenter d’une balade quotidienne en laisse dans le quartier s’ils sont chanceux, les poissons rouges de leur triste et minuscule bocal et les vaches, de leur stabulation entravée… Et mine de rien, ça rejoint des questions de morale et de notre vision de l’Homme dans le monde, de sa place parmi les autres êtres vivants et de ses droits et devoirs vis-à-vis d’eux. D’ailleurs, en dehors des sociétés d’influence judéo-chrétienne on voit que ces questions trouvent des réponses bien différentes des nôtres !
        En tout cas bravo pour ton article, un chouette « fake » qui n’empêche pas de nous renvoyer à des problèmes bien réels.

  10. En voyant la date j’ai eu un doute… pas mal comme blague du premier avril, même si je déteste ce jour avec toutes les fausses news qu’il y a.

    Répondre
  11. Hahaha!
    S’il n’y avait pas l’encadré rouge je me laissais prendre. Bien trouvé.
    Je trouvais ça bizarre logistiquement parlant mais ça ne m’a pas choqué plus que ça. ça ne m’étonnerait pas tant que ça si ça se produisait.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest