Un sac sur le dos
Amandine

N’insistez pas : je ne veux pas vous parler « blogging » ! J’aime vous parler de voyage, vous partager mes coups de cœur, réflexions et découvertes… Non pas vous parler de blog, statistiques, travail, réseaux sociaux ou d’argent. Pourtant, vous êtes de plus en plus nombreux à m’envoyer des messages insistants pour que je vous « dévoile mes secrets » et vous parle « arrière-boutique ». Alors, une fois pour toutes, je vais aborder le chapitre blogging voyage.

Soyez attentif, car cela ne se répètera pas !

Blogueur voyage, le job de rêve… ou pas !

Combien de fois nous ne recevons pas ce genre de commentaire :

Waouw, blogueur voyage, ça doit être trop bien. Trop de la chance !

Déjà, tu voyages gratuitement et, ensuite, tu ne travailles jamais : tu ne fais que voyager et t’amuser !

Et juste après ces judicieuses observations viennent souvent les questions clés :

Tu gagnes beaucoup d’argent ?

Comment fait-on pour devenir un blogueur voyage riche et célèbre ?

Alors, par où commencer ?

Tant de mythes à démystifier ! Oui, voyager et travailler en même temps, c’est très sympa… mais pas que. Oui, c’est vraiment du travail. Non, nous ne voyageons pas gratuitement.

Et concernant les rentrées d’argent… Hmm, sujet sensible ! Oui, quelques blogueurs en vivent. Mais ce n’est pas (encore ?) notre cas.

Un peu comme se dire que l’on veut être une star du cinéma ou de la chanson. Oui, c’est possible… Disons juste que ce n’est pas accessible à tous, que cela demande beaucoup de travail, de talent, de hasard, de bons contacts, d’originalité, de persévérance… et un ingrédient mystère que tout le monde cherche encore à comprendre !

Bloguer : la passion avant le métier

Beaucoup de personnes me contactent pour connaitre mes astuces et lancer leur propre blog voyage, partir et vivre de leurs revenus gagnés en ligne. L’idée du blog est donc professionnelle dès le départ.

Personnellement, je n’ai pas eu cette prétention.

Bloguer en voyage : pas un vrai travail ?

Mon histoire de blogueuse voyageuse

Première expérience

Après avoir blogué 4 ans sur un premier site Sur la route du monde, développé entièrement par François lors de notre premier voyage au long cours en Amérique du Sud. Il était orienté carnet de voyage : chaque jour (ou presque), nous postions des photos et un texte relatant les faits marquants et anecdotes du jour. Une façon de maintenir le contact avec les proches et, surtout, de les rassurer : « Oui, nous sommes toujours vivants ! ».

Mais les années passant, j’ai eu envie de développer un nouveau projet.

Une nouvelle approche du blogging voyage

Je voulais partager des réflexions, des conseils et, surtout, interagir avec les potentiels lecteurs (même si, je l’avoue, je ne pensais pas à eux en commençant ce projet, mais uniquement à mon envie d’écrire !). C’est ainsi qu’est né Un sac sur le dos. Sans autre ambition que l’envie de partage.

Apprentissage et parcours du combattant…

Ce site n’est pas né d’un coup de tête. C’est un processus qui m’a pris du temps. Je voulais être la plus autonome possible et, pendant plusieurs mois, me suis mise à apprendre certains langages informatiques, alias « le code » (PHP, MySQL, CSS…). Puis, j’ai pu commencer à écrire, en pensant à toutes ces idées et réflexions qui m’étaient venues sur les routes, mais aussi à toutes ces questions posées répétitivement par les proches.

Accouchement du bébé-blog

Le jour où le site a enfin été mis en ligne, je ne pensais même pas que quelqu’un lirait. Et lorsque j’ai reçu mon premier commentaire (qui était, en fait, un spam), j’étais tout émue ! Je me souviens encore du jour où François m’a annoncé que 100 personnes étaient venues me lire en une seule journée. J’ai cru défaillir ! Tant que cela ?

Je m’imaginais les entasser toutes dans mon salon : 100 personnes, c’est vraiment beaucoup ! J’ai eu peur : est-ce que je ne dis pas (trop) de bêtises ?

Quelle responsabilité que d’écrire et être lu !

Je me suis mise à lire d’autres blogs aussi, par gout, mais aussi pour apprendre, connaitre, comprendre…

Après mes premiers mois de blogging… Tout cela me parait si loin !

Évolution du blog… et de la blogueuse

Certains blogueurs m’apparaissaient comme de vraies stars, tant ils étaient populaires et expérimentés sur la toile. Je me suis dit que si un jour j’arrivais à développer suffisamment mon projet de blog, je pourrais oser les contacter et avoir l’honneur de publier sur leur site. Cela m’a pris des mois, voire des années, mais j’ai ainsi écrit récemment, pour Curieuse Voyageuse. De belles preuves d’accomplissement et de reconnaissance à mes yeux.

Mais ce n’est pas tout : j’ai aussi été interviewée par des journaux, je suis passée à la radio, été invitée en voyage de presse… et Un sac sur le dos a même le prix du meilleur blog de voyage de Belgique ! Jamais, au grand jamais, je n’aurais imaginé cela au commencement.

Et pourtant…

Pourtant nous continuons à financer nous-mêmes une grande partie de nos voyages. Par exemple, le voyage au long cours que nous vivons actuellement (« Back To America »), cela fait 5 ans que nous le mettions en place, économisant chaque mois, tout en revendant appartement et voiture avant le départ.

Et à côté du blog (et grâce à lui), nous avons réussi à développer d’autres passions et d’autres activités professionnelles. Je suis psychologue de formation, et me suis à présent également formée au coaching, afin d’accompagner des (futurs) voyageurs dans leur démarche personnelle. Et François, informaticien et photographe de formation, propose ses services à des sociétés et des blogueurs pour les aider dans leur site web, et travaille également à fournir des visuels (photos et vidéos) pour des professionnels du tourisme.

Pour en savoir plus

Je vous invite à lire les pages « à propos », comme :

Conseil aux futurs blogueurs : apprendre !

Apprendre, apprendre et apprendre. Et, surtout, apprendre par soi-même :

Soyez autodidacte, débrouillard, volontaire et persévérant.

Et il vous faudra apprendre un peu de tout : pire qu’un cursus scolaire !

Top 5 des questions qu’il ne faut plus me poser

Suite à toutes ces explications, voici donc 5 questions que j’aimerais ne plus recevoir !

  1. Comment on fait pour devenir blogueur voyageur ?
  2. Combien gagne un blogueur voyageur ? (voir l’image ci-dessous !)
  3. Comment on fait pour voyager gratuitement ?
  4. Quel est le secret pour réussir son blog ?
  5. Combien d’heures pas semaine consacres-tu à ton blog ?
Combien gagne un blogueur voyage ?

Il y a blog et blog… et blogs !

Ne vous méprenez pas : je ne veux pas vous dissuader ni vous encourager à écrire un blog, qu’il porte sur le voyage ou une autre thématique. Je veux juste attirer l’attention sur certains points, comme le travail et le temps que cela demande.

Certains écrivent pour leurs proches, lors de voyage au long cours (démarche que j’ai connue moi-même pour notre premier site), d’autres pour une communauté de passionnés. Certains pour le plaisir, d’autres dans le but de se professionnaliser d’une manière ou d’une autre…

Il n’existe pas un style de blog voyage, mais autant qu’il y a de blogueurs voyageurs.

Je ne rentrerai pas davantage dans la thématique du blogging voyage et de sa professionnalisation, car d’autres l’ont déjà (très bien) fait avant moi.

Bref, sur Un sac sur le dos, vous trouverez du voyage, des aventures au bout du monde comme au coin de la rue, des pensées nées le long des routes, une touche de psychologie du voyage… mais pas de formule magique pour devenir riche et vivre au soleil sans travailler !

Désolée ! 😉

91 réponses à “Blogueur voyage : riche, célèbre et en vacances toute l’année”

  1. Ah ah! Je te rejoins complètement, Amandine.

    Ce qui me tue, c’est quand je vois passer des demandes d’aspirants blogueurs dont le seul but est de voyager gratuit et de faire du fric et qui ne parlent même pas de passion dans leur « business plan ».

    Et je mentionnerai un effet collatéral dès qu’on passe au bloguing « semi-pro » (je vais le définir comme çà quand on blogue avec sérieux mais sans en vivre) : en fait, on est jamais en vacances! Tout nous devient une source d’écriture ou de contenu pour le blog. Un peu comme un prisme déformant.

    • Entièrement d’accord avec Mélissa ! !
      Je ne prête même plus attentions aux mails qui me demandent si je gagne de l’argent et comment faire pour avoir « pleins de followers »… heureusement que la communauté englobe une bonne partie de vrais passionnés !
      Belle continuation dans votre aventure 😉

      • Merci LaRoux pour ton message.

        J’ai besoin de me durcir encore un peu pour 1/ ne pas être agacée par ce genre de message et 2/ pour pouvoir décider de ne pas répondre à un message reçu. C’est bête, mais pour moi c’est difficile de laisser un message sans réponse, je trouve cela grossier (tu me diras que la démarche de ceux qui m’écrive n’est pourtant pas irréprochable). Mais je travaille dur à devenir moins « gentille » ! 😉

        Heureusement, comme tu le soulignes, la communauté des blogueurs voyage est tout de même grandement constituée de passionnés, et ça, cela fait vraiment plaisir !

    • Merci Mélissa pour ton message, ravie de voir que nous sommes sur la même longueur d’onde (malgré le temps qui passe et l’éloignement 😉 !).

      Je suis entièrement d’accord avec ton « coup de gueule » : ces messages à la recherche de la fortune et de la gloire, sans même parler passion, goût d’écrire et envie de partage… cela me déprime et m’agace !

      Ton expression « blogging semi-pro » me parle bien ! Tu tiens un concept 😉

  2. Que je vous comprends (le point photo me parle particulièrement… grrr!)

    Après quelques petites semaines à chercher de précieuses heures pour écrire, je suis bien consciente de ce que ce travail vous demande comme énergie! Mais on sent aussi tellement bien la passion et la volonté de transmettre dans vos articles. Continuez à nous faire voyager!

    • Merci Eve-Amandine pour ton message, cela fait plaisir de se sentir comprise avec tant d’empathie 🙂

      Oui, cela demande beaucoup de travail que d’écrire un article, travailler des photos, monter une vidéo… Et cela fait plaisir d’être reconnu pour ce travail (juste dernièrement, nous avons droit à une drôle de « reconnaissance » : quelqu’un qui avait tellement aimé l’un de nos articles qu’il avait décidé de le copier entièrement -photos comprises- sur son site ! :s).

      Ravie d’entendre que la passion et le goût du partage se ressentent encore et toujours dans notre travail. C’est mon fil rouge, ma priorité. Sans plaisir, sans passion, ce projet n’aurait plus de sens !

      Merci encore pour ton message, ravie de pouvoir partager nos voyages avec des lecteurs aussi agréables 🙂

      • Effectovement Nathalie ! Nous l’avons découvert parce que ce blogueur avait laissé un lien vers notre site et que nous avons reçu un ping !

        Mais nous lorsque nous l’avons contacté pour lui signalé que ce n’était pas « très correct », il a retiré le contenu dupliqué (texte et photos) ; donc le problème a été assez vite résolu 🙂

  3. Merci pour cet article honnête et clair. Il est évident qu’il est difficile (voir impossible?) de devenir millionnaires avec un blog, la passion est le moteur du projet! Nous venons à peine de mettre notre blog en ligne après 4 mois de travail acharné et c’est vrai que si la passion n’était pas là, on aurait abandonné depuis longtemps ;)! Les soirées à s’arracher les cheveux genre « ça marche pas je comprends pas! », on les a bien connus et malheureusement c’est loin d’être terminé ^^! Les retours positifs et les rencontres que ce tout petit blog ont déjà pu (et vont) occasionner sont déjà une belle récompense et nous motivent pour aller plus loin. C’est très chronophage mais ça nous plait alors ça vaut le coup ;). Les possibilités sont infinies et c’est ça qui est fun! Après je ne te cache pas que transformer cela en une activité semi-pro (comme dit Mélissa) voire pro serait la cerise sur le gâteau mais il est clair qu’il reste encore énormément à faire et surtout que rien n’est garanti, nous en sommes bien conscients! C’est à la fois effrayant et excitant ;)! Merci pour tes conseils (qui du coup, je l’espère, ne t’ont pas saoulés :S) et au plaisir de te lire 😉

    • Merci Nathalie pour ton message. Je ne voulais pas d’un article qui donne des leçons, parlant de généralités ou de banalités.
      Pour cela, j’ai parlé de ce que je connaissais le mieux : mon expérience !
      Alors j’apprécie beaucoup que tu qualifies l’article d’honnête 🙂

      Pas tellement de conseils dans cet article, plus la volonté de montrer l’envers du décor et de casser le mythe du blogueur-voyageur-glandeur-profiteur ! 😉

      Transformer une passion chronophage en activité (semi-)pro (toujours aussi chronophage), c’est le rêve de beaucoup de monde (nous y comprit !). Cerise sur le gâteau comme tu le dis 😉

      • Oui, je comprends cette envie de vouloir démystifier ce monde qui peut n’apparaître que comme strass et paillettes pour certains. Merci aussi pour tes conseils en off et d’avoir pris le temps de me répondre. Et vu que le temps semble être une denrée rare chez les blogueurs voyages « célèbres » c’est encore plus appréciable ;). C’est rassurant de voir que vous avez traversé les mêmes phases de stress, doute, travail acharné que nous connaissons actuellement, on se sent moins seuls derrière notre ordi du coup :p

  4. Très belle réflexion de ta part encore une fois, ca permet de démystifier le « métier de blogueur » et de montrer à tout le monde que ce n’est pas en claquant des doigts qu’on y arrive 😉

    • Merci Nico pour ton retour, ravie que cet article te parle.
      Hé oui, claquer des doigts ou remuer le bout de son nez n’est pas suffisant (dommage… ou pas ! 😉 ).

  5. Un blog aussi bien tenu avec des textes aussi chouette et très bien écrit, c’est un énorme travail et tu fais bien de le souligner ici!

    Je suis épaté par la qualité (fond et forme) de ce blog. Et en plus, c’est très lisible et agréable à consulter.

    Et si de la publicité vous permet d’en vivre ou de financer vos voyages, il ne faut pas hésiter une seconde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.