Un sac sur le dos
Amandine

Ça y est, c’est la fin de notre année de voyage. Rien ne s’est passé comme prévu… Mais ça, c’était prévu !

Petit bilan d’un an de voyage autour du monde.

Quand rien ne se passe comme prévu

Nous nous imaginions, au cœur de cette année sabbatique, parcourir l’Amérique, en commençant par l’Amérique du Sud, puis Centrale et Nord (d’où le nom de notre projet « Back to America »). Et finalement, c’est ce que nous avons fait… Mais pas comme nous l’imaginions. Nous savons que nous ne savons pas tenir de plan. C’est d’ailleurs pour cela que nous évitons au maximum d’en faire !

Après 5 mois américains, nous nous sommes envolés pour l’Europe, afin d’assister au Salon des Blogueurs Voyage. Secrètement, nous avions pris la décision de raccourcir notre année sabbatique afin de ne pas dépenser tout notre capital pour mieux repartir pour notre projet suivant… Mais finalement, différentes opportunités se sont présentées à nous (faire du voilier en Croatie, prendre l’avion pour une île lointaine)… Et nous n’avons pas su les refuser !

Le jour du grand départ pour notre année de voyage !

Pas un tour du monde !

Notre voyage autour du monde n’a rien d’un tour du monde. Déjà nous pensons ne pas pouvoir en faire le tour, de notre grande planète (ou en tout cas pas en si peu de temps, nous sommes biens trop lents pour cela !) et puis notre itinéraire n’a rien d’un tour linéaire bien rangé.

Des allers-retours, des imprévus et changements de cap : voilà de quoi a été faite notre année de voyage !

Voici donc l’itinéraire quelque peu bordélique de notre voyage autour du monde (cliquez sur le nom du pays pour découvrir les villes et régions que nous avons visitées) :

Pérou

Chili

Argentine

El Salvador

  • San Salvador
  • et découverte d’autres villes/régions comme plage Tunco, Santa Ana…

Guatemala

Honduras

  • Copán

Belize

Mexique

Belgique

  • Bruxelles quelques jours (de quoi surprendre nos proches)

France

Croatie

Espagne

  • La Manga del Mar Menor (vacances en famille)

Belgique (encore)

  • Bruxelles : petite pose (répartie entre la Corse et la Croatie, l’Espagne et l’Asie : de quoi réaliser une nouvelle vidéo Podcast et reprendre des forces avant le départ pour l’Asie

Sri Lanka

Thaïlande

  • Bangkok
  • Hua Hin et Sam Roi Yod
  • Koh Tao
  • Koh Samui et Angthong
  • Chiang Rai
  • Chiang Mai
  • Bangkok

Espagne

  • Barcelone

Portugal

  • Roadtrip dans la région Centro de Portugal, de Porto à Lisbonne

Amérique du Sud, Amérique Centrale, Amérique du Nord, Europe et Asie sont ainsi les continents qui nous auront accueillis lors de cette année de voyage sans itinéraire.

Voyager en couple pendant un an

Mythes et démystifications

Un voyage, c’est l’occasion de se confronter à ses idées préconçues, de vérifier certaines légendes et en démystifier certaines.

  1. Le requin-baleine

    Au même titre que la licorne, le requin-baleine n’existe pas. C’est une évidence à présent. Partout où nous passions, on nous parlait de ce grand poisson. On nous racontait qu’il avait été vu il y a quelque temps ou, au contraire, que ce n’était pas la bonne saison et que nous le manquions de peu. On nous racontait de belles histoires, nous montrait des images à couper le souffle. Moi qui rêvais de nager avec un requin-baleine… Mais voilà, c’est décider : le requin-baleine n’existe pas… jusqu’à preuve du contraire !

  2. Une chambre sans insecte

    Une chambre sans insecte, cela aussi cela n’existe pas. Les colocataires les plus courants seront les fourmis qui, indifférentes à notre passage éphémère, poursuivent leurs allers-venues sans relâche, à la recherche d’une miette à rapporter à leur cité.

    Bon les fourmis, du moment qu’elles ne viennent pas partager mon lit, je gère. Mais à côté d’elles, les moustiques sont beaucoup moins arrangeants (surtout quand on voyage avec un allergique aux piqûres d’insectes) et les araignées n’aiment pas être délogées (surtout quand je suis assistée par un arachnophobe qui coure plus vite que son ombre !). Quant aux cucarachas (cafards), même si leur nom espagnol sonne sympathique, désolée, non : je n’aime pas trop les savoir près de moi !

  3. Tuk-tuk

    En Asie, l’un des principaux problèmes du voyageur, en comparaison à l’Amérique latine, c’est la langue. Difficile à apprendre pour un novice, et surtout difficile de les apprendre toutes. Car là où l’espagnol suffit pour voyager sur presque 3 continents, chaque pays d’Asie nécessite de repartir à zéro.

    Mais, car il y a un mais, nous avons découvert un mot que l’on retrouve dans (presque) tous ces pays. Un mot très important, identique pour tous ces pays :

    « Bonjour » se dit… « tuk-tuk ».

    Si si, pensez-y vraiment : combien de fois ne se fait-on pas aborder par un aimable « Tuk-tuk sir ! » ? Ce à quoi il convient de répondre poliment : « Bien le tuk-tuk à vous aussi ! ».

Fun facts et souvenirs en vracs

C’est fini…

Voilà. C’est la fin. La fin d’une aventure. La fin d’un chapitre. La fin d’une vie dans une vie

Mais la vie continue. Des pages vierges s’offrent à nous, prêtent à accueillir de nouvelles expéditions sur notre petite planète !

Tant de nouvelles aventures s’annoncent à l’horizon…

Un sac sur le dos : un esprit de voyage
Pour en savoir plus sur notre année sabbatique :

Commentaires

  1. Waouw, ça a dû être une sacrée expérience ! 😀
    J’ai déjà fait des longs voyages, mais jamais un an : je rêve de faire ça aussi un jour !

    En tout cas, certaines de vos photos me font trop envie (les grottes en rappel et le sous-marin : ça a l’air trop fun !).

    • Merci Amélie pour ton message. Oui, c’était une très belle expérience ! Et je n’arrive toujours pas à réaliser tout ce que nous avons vécu en une année… et surtout réaliser que cette année sabbatique est finie !

      Oui, on a vécu de belles aventures, et le rappel est dans le top de ma liste (d’ailleurs, je l’ai faite deux fois, la descente en rappel dans le cénote : de supers sensations et une vue splendide !) et le sous-marin, c’est vraiment une « once in a lifetime experience » : une expérience à tenter (au moins) une fois dans sa vie 😉 Assez insolite !

      Je te souhaite de pouvoir toi aussi réaliser ce rêve de grand voyage. De notre côté, nous avons encore de nombreux rêves devant nous à réaliser… 🙂

  2. C’est impressionnant tout ce que vous avez pu faire, incroyable !! Vous avez du revenir tellement changés par rapport à ce que vous étiez lors de votre départ… ^_^

    • Oui, même nous, avec le recul, on se dit « on a vraiment fait tout cela ? » (et pourtant sur place, la plupart du temps, nous n’avons vraiment pas couru : nous avons pris notre temps, façon « slow travel » 😉 ).

      Est-ce que ça nous a changé ? Difficile à dire. Je préfère toujours voir le voyage comme un accélérateur ou un révélateur : ce qui doit arriver arrivera, et l’on deviendra celui que l’on deviendra quoi qu’il en soit… Mais le voyage peut permettre de faire un bond dans son développement personnel (comme François ici qui a fait un bond énorme en maturité et nuance dans ses propos) ou dans ses projets de vie (réflexion sur ce que l’on veut faire de sa vie, niveau personnel/professionnel…).

      Mais je parlerai de tout ce que ce voyage a pu nous apporter sur le plan personnel dans un prochain article (qui devrait sortir d’ici 2 semaines) : à suivre… ! 😉

  3. J’ai souri avec le passage sur le requin-baleine…pour le coup j’en ai vu en nageant aux Philippines. Pour moi, l’Arlésienne c’est la raie Manta 😉 Bon vent !

  4. Génial ce petit compte-rendu!

    Mais là, mais là… je ne savais pas qu’il y avait un arachnophobe dans votre équipage! Je compatis. Tellement 😛

    Le sous-marin individuel, c’était où?

    Bien hâte de lire la suite et les réflexions qui en découlent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour récolter des informations de votre navigateur, et rendues anonymes, á des fins de statistiques via le service Google Analytics.